Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 07Article 586942

General News of Wednesday, 7 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Avec Biya les philosophes sont des valets

Depuis son accession à la magistrature suprême, le président de la République n’a presque rien donné aux personnalités ayant fait des études de philosophie.

Un adage dit : « il faudrait pour le bonheur du monde que les philosophes fussent rois ou alors que les rois fussent philosophes ». Mais dans la République de Paul Biya c’est tout le contraire. Depuis son accession à la magistrature suprême, très peu de personnalité avec un background de philosophe ont bénéficié des bonnes grâces du régime.

Jusqu'à sa mort, Marcien Towa, Rdpciste convaincu et très engagé n'a presque jamais bénéficié d'un décret présidentiel.
Idem pour Hubert Mono Ndjana qui est sortie de partout la queue entre les jambes, y compris à la SOCILADRA qu'il avait pourtant quasiment porté sur les fonts baptismaux.

Ebenezer Njoh Mouelle qui apparaît comme une des exceptions a fait long feu au sein gouvernement où il était Ministre de la communication. Mais depuis une dizaine d’année il est renvoyé à la disette.
Pius Ondoa, l’ancien chef de département de philosophie à l’université de Yaoundé I a lui aussi bénéficié dont il semble n’avoir pas totalement jouis. Nommé » sénateur en 2013, il n’a pas été reconduit en 2020.

Depuis lors, l’éviction d’Ebenezer Njoh Mouelledu gouvernement, aucune personnalité avec un background de philosophe n'a bénéficié d'un strapontin ministériel. Manaouda Malachie qui est si souvent présenté comme philosophe ne l’est pourtant pas. Il faut le chercher dans le sillage des produits de l’Enam et des docteurs en droit public.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter