Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 08Article 525991

General News of Wednesday, 8 July 2020

Source: Actu Cameroun

Autoflagellation des Beti : l’appel au dialogue de Grégroire Owona


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le « Beti de base » convoque ses frères sous l’arbre à palabres pour résoudre les problèmes qui minent actuellement leur communauté.

Depuis la sortie fortement médiatisée du président directeur général du Groupe L’Anecdote, Jean Pierre Amougou Belinga, qui indexait vertement ses frères Beti en leur attribuant plusieurs qualificatifs, il y a comme un malaise .au sein de cette communauté du Centre-Sud Cameroun. L’émission «Club d’élites», diffusée en mi-journée sur la Chaîne de télévision Vision 4, n’est pas venue arranger les choses, enfonçant plutôt le clou. Cette situation délétère dans la communauté Beti a fini par poussé Grégoire Owona, secrétaire général adjoint du Rdpc, ministre du travail et de la prévoyance sociale, à sortir de sa réserve en invitant ses «frères» Beti au dialogue en famille.

Dans son propos publié sur sa page officielle du réseau social Facebook, le «Beti de base», comme il se qualifie lui-même, exhorte les siens à placer l’intérêt du pays au-dessus des leurs. Tout en déplorant ce qui se passe, celui qui fait lui aussi figure d’ancien dans la Communauté Beti, trouve désolant le spectacle qu’offre ses frères sur la place publique en ce milieu d’année 2020, où selon lui, tous les efforts doivent être consacrés à construire et à consolider l’unité du Cameroun et des Camerounais. Grégoire Owona écrit à ce sujet que: «ce qui se passe actuellement entre quelques Beti, à mon humble avis, avec une belle Instrumentalisation de certains médias est regrettable et inadmissible.»

Dans la même logique, Gragolre Owona poursuit: «Veillez arrêter ça s’il vous plaît! Le spectacle est triste et a assez duré! Ne laissez pas le massacre se produire s’il vous plaît! La paix à consolider et la Nation à bâtir sont plus importants que tout ce qui vous divise aujourd’hui. Mobilisons-nous sur ce qui nous unit avec tous les autres Camerounais! Patriarches, Zomlo’o, chefs traditionnels, chefs de village, notables ou Beti de base comme moi; mobilisons-nous pour l’intérêt général du pays. Nul n’est parfait. Rentrez dialoguer en famille s’il vous plaît». A lire le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, il souffle comme un vent de supplication à l’endroit de sa communauté pour que les têtes de proue arrêtent ce jeu de massacre.

Placer le Cameroun au centre de tous les combats, pour le développement et l’épanouissement de tous, est ce qui motive Grégoire Owona. Depuis la déclaration de Jean Pierre Amougou Belinga sur les personnes qui lui posent des peaux de banane, il y a comme un tollé général dans l’opinion. Le natif de l’arrondissement de Ngomedzap, département du Nyong et So’o dans la Région du Centre, vient ainsi siffler la fin du combat de ceux de sa communauté sur la place publique, en les invitant au lavage du linge sale en famille, loin des regards et des oreilles Indiscrètes. Il est temps selon lui que l’on fume le calumet de la paix.

Beaucoup espèrent qu’il soit entendu et que son appel soit compris de tous, dans une médiation où les ennemis d’aujourd’hui pourront se taper à l’épaule et envisager un avenir commun dans la paix des cœurs.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter