Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 08Article 554548

General News of Sunday, 8 November 2020

Source: Actu Cameroun

'Au RDPC on forme les listes de candidatures avec des billets de banque'

Dans sa tribune publiée dans les colonnes du journal Le Messager, le conseiller municipal à la commune d’arrondissement de Yaoundé 6 dresse un bilan peu élogieux des 38 ans de pouvoir de Paul Biya.
Le 06 novembre 2020 était jour de célébration des 38 ans de Paul Biya comme président de la République du Cameroun. Une occasion pour Saint Eloi Bidoung, le conseiller municipal à la commune d’arrondissement de Yaoundé 6, de faire « son » bilan de règne de l’homme « du Renouveau ».

« Paul Biya souhaita que l’on se souvienne de lui comme l’homme qui a apporté la démocratie au Cameroun. Quand un Président de l’Assemblée nationale trafique les résultats d’un scrutin ou ordonne de brûler les pancartes d’un parti d’opposition qui a tous les droits pour se déployer, on est en face de vieux démons. Quand des partis d’oppositions ont pour programmes politiques des incendies et des casses, est-ce le fait de Paul Biya ? Si au RDPC on forme les listes de candidatures avec des billets de banque. Si les sous-préfets bourrent les urnes, ce n’est pas sur ordre de Paul Biya. » Peut-on lire dans sa tribune publiée dans les colonnes du journal Le Messager, parution du 6 novembre 2020.

« Très peu l’ont compris »
Selon l’homme politique, le chef de l’Etat camerounais a échoué avec la violation des libertés individuelles et un surtout un recul net de la démocratie: « En apportant la démocratie, il n’avait jamais dit que les sous-préfets interdiront les manifestations de certains partis et autoriseront celles d’autres formations politiques. Le regret est que, ces personnalités proches du Président, sont les mêmes qui détournent les fonds publics destinés aux projets de développement, influencent à coups de millions, l’admission de leurs enfants dans les écoles. Cela n’était pas écrit dans «Pour le libéralisme communautaire». Ce livre, qui a disparu des bibliothèques ; Pourtant, il devrait être la «Bible» du pouvoir de Paul Biya, celui qui devait inspirer ses créatures dans leurs responsabilités. Très peu ont lu «Pour le libéralisme communautaire», analyse Saint Eloi Bidoung.



« Très peu l’ont compris. Très peu peuvent appliquer la pensée de Paul Biya contenue dans ce livre. Le Président Barak Obama a lu ce livre, il l’a compris et a gouverné l’Amérique pendant 8 ans avec les idées de Paul Biya. » ajoute-t-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter