Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 24Article 609913

Actualités of Saturday, 24 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Attaques séparatistes : Beti Assomo menace de représailles les militaires indélicats

Meti Assomo menace de représailles les militaires indélicats Meti Assomo menace de représailles les militaires indélicats

Joseph Beti Assomo est à Bafoussam

• Il a donné de nouvelles instructions à ses troupes

• Les militaires sont accusés de ne pas respecter les instructions



Le ministre de la défense Joseph Beti Assomo a effectué vendredi 23 juillet 2021, une mission à Bafoussam. Ce déplacement a permis au membre du gouvernement de faire le point sur la sécurisation de la région de l’Ouest exposée à des incursions meurtrières des séparatistes. Le ministre a donné de nouvelles instructions à ses hommes sur le terrain et menace de représailles les contrevenants.

« Les instructions qui ont été données seront mises en œuvre et nous allons veiller pour qu’il en soit ainsi, et le cas échéant, le niveau de responsabilité soit assuré », a-t-il déclaré.

Violation de consignes

De nombreux policiers et militaires perdent la vie dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun depuis le début des conflits il y a 4 ans. Selon des sources sécuritaires, de nombreux militaires au front font preuve de négligence oubliant parfois qu’ils sont dans des zones de guerre. Des sources indiquent que des hommes en uniforme dépêchées dans ces zones sont devenus des abonnés des buvettes. Certains rentrent saouls à leurs bases et s’exposent aux attaques séparatistes.

« Ils ne réalisent pas qu’ils sont en zone de guerre. Ils ne respectent pas les consignes de sécurité », a confié un colonel.

De leur côté, les militaires pointent du doigt le manque d’équipements adaptés à cette zone.

« On manque de munitions. On n’a pas de véhicules adaptés pour le terrain. En saison pluvieuse, c’est plus compliqué parce qu’en plus les routes ne sont pas praticables. Dès que vous vous embourbez, vous devenez des cibles faciles », a confié un policier, contacté par SBBC.

Rejoignez notre newsletter!