Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 04Article 539464

General News of Friday, 4 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Attaques contre Paul Motaze: un ancien journaliste de la CRTV démasqué

Selon la page d'informations le tgv de l'info, c'est un ancien journaliste de la CRTV qui serait à l'origines de supposées attaques contre le MINFI. L'homme sertait l'exécutant d'un plan de destruction dénommé la "Fatwa" contre Paul Motaze


Voici l'intégralité des révélations sur l'affaire

On observe depuis quelque temps des attaques à répétition contre la personne de Louis-Paul MOTAZE et on ne comprendrait pas le but poursuivi si on ne situe pas de manière claire d’où viennent ces attaques (exécutant et commanditaires), si on ne comprend pas le moment choisi et in fine pourquoi Louis-Paul MOTAZE et pas un autre.

Le profil des auteurs, tous niveaux confondus, en dira long sur la crédibilité des arguments produits dans l’espace public.
Toutes les attaques récentes menées tambour battant portent la marque d’un seul et même individu qui utilise le même modus operandi dans tout ce qu’il fait depuis qu’il a l’âge de raison, un individu aux mœurs douteuses qui a les yeux plus gros que le ventre et qui est prêt à sacrifier père et mère pourvu qu’il atteigne les objectifs qu’il s’est fixés.

J.T., sont ses initiales, comme journal télévisé, pour un homme des médias. Et il se présente comme panafricaniste pour faire du populisme et se faire passer pour un défenseur de la cause des peuples africains, alors que seul le business compte pour lui.
Il est essentiellement instable, nuisible, envieux et escroc patenté.
J.T. n’a pas toujours été PDG, il est passé par la CRTV où il n’a pas pu terminer un stage. Du jour au lendemain il se lance dans la création d’un magazine dénommé Afrique Media copié sur le modèle de Jeune Afrique Economie de Blaise Pascal TALLA qu’il a toujours admiré.

Quelques années plus tard il se mue en chaîne de télévision du même nom, en s’engouffrant dans la brèche laissée par Constant NEMALE (AFRIQUE 24) qui a totalement déçu les présidents OBIANG NGUEMA et DEBY, ses principaux bailleurs de fonds. Constant le beau menait grand train au lieu de faire le job pour lequel il s’était prédestiné. C’est ainsi que J.T. entre en scène, jouant les séducteurs auprès de nos deux présidents, par hommes de mains (d’une certaine orientation sexuelle) interposés.

De colossaux moyens financiers sont mis à sa disposition pour qu’il relève le défi en montant une chaîne de télévision digne de ce nom.
Jusqu’à ce jour on attend toujours que J.T. montre de quoi il est capable dans le monde de l’audiovisuel.

AFRIQUE MEDIA n’a pas d’organigramme digne d’un organe de presse, ne produit pas de programmes instructifs, sans compter que les journalistes sont payés au lance-pierres. Pour la ligne éditoriale, il faudra repasser, car c’est une sorte de fourre-tout à l’image de son brouillon PDG.
Depuis que AFRIQUE MEDIA bat de l’aile J.T. a trouvé un autre filon : les réseaux sociaux qu’il investit sur commande avec possibilité de chantage.
J.T. est un homme tourmenté après son récent divorce d’avec son épouse commissaire qui a découvert qu’il avait des pratiques et orientations sexuelles peu orthodoxes à l’instar de cette relation compliquée qu’il a eu avec un certain EWANE, bâtisseur de ses nombreux immeubles, dont ces buildings qu’il érige Yassa.

Lorsqu’il venait surveiller l’état d’avancement des chantiers, J.T. prenait son pied avec EWANE qui est passé de vie à trépas dans des conditions restées troubles jusqu’aujourd’hui.

Le jour de l’enterrement d’EWANE à Mbanga, pas de présence de J.T. ni d’un seul membre d’AFRIQUE MEDIA, et la réponse viendra d’une des 4 épouses du défunt qui dira que son mari lui a révélé quelque temps avant sa mort : « Ne me pleurez pas, tout est de ma faute. Je suis allé trop loin avec J.T. ».
J.T. est en procès avec la succession EWANE pour s’accaparer des biens du défunt qu’il dit avoir fabriqué.

C’est donc cet individu qui est chargé d’exécuter cette véritable fatwa lancée contre Louis-Paul MOTAZE.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter