Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 24Article 615352

Actualités of Tuesday, 24 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Attaque meurtrière dans une église à Bali : la Grande Bretagne inquiète

Elle juge les derniers évènements « inacceptables » Elle juge les derniers évènements « inacceptables »

• La Grande Bretagne condamne les exactions au NOSO

• Elle juge les derniers évènements « inacceptables »

• Au moins une personne a perdu à vie dans l’attaque de Bali


L’attaque meurtrière d’une église à Bali (Nord-Ouest) et l’incendie du marché d’Elak Oku ont fait sortir la Grande Bretagne de son silence. La représentation diplomatique de la Grande Bretagne au Cameroun condamne ces attaques qu’elle juge « inacceptables ».

« Nous avons été consternés par les événements violents dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun ces derniers jours. Attaquer les églises et les marchés est inacceptable », a publié le Haut-Commissaire de Grande Bretagne au Cameroun, Christian Dennys-McClure.

Dans un communiqué publié dans la soirée de du 23 août, l’armée camerounaise dément son implication dans la meurtrière fusillade de Bali.

« Les premières constatations balistiques établissent avec certitude que toutes les victimes ont été touchées par des plombs et chevrotines, munitions artisanales produites clandestinement par les terroristes », se défend l’armée dans un communiqué. Elle qui est accusée par les séparatistes et leurs partisans d’avoir été à la base cette fusillade. L’attaque qui a fait un mort et un blessé (le prêtre), n’a toujours pas été revendiquée.

Retour sur les faits

Une attaque armée a eu lieu le 22 août 2021 dans une église à Ntangfoan à Bali, dans la Région du Nord-Ouest. Selon les premières informations, au moins une femme, identifiée comme une coiffeuse à Bali, est morte, un pasteur a été blessé, et de nombreux chrétiens étaient dans un état critique, soit pour avoir pris des balles, soit par peur.

Les blessés ont été transportés dans un hôpital privé non loin du lieu du drame et sont mis sous soins intensifs. « Certains fidèles qui n’ont pas été touchés ont fui une fois les hommes armés sortis de l’église. C’est eux qui ont alertés la population », affirme un homme témoin qui se trouvait en l’intérieur de l’église au moment où l’attaque s’est produite.

Confusion

Si le bilan provisoire semble faire l’unanimité, les auteurs du massacre font encore l’objet de polémique. Les plateformes de communication proches du gouvernement ont annoncé après cet incident que ces hommes ont été tués par les séparatistes armés, sans toutefois désignés le groupe séparatiste qui a commis ces horreurs.

De leur côté, les communicants proches des mouvements séparatistes accusent les forces gouvernementales d’avoir fait irruption dans cette église. « Les forces gouvernementales de la 5e région militaire, dirigées par le général Nkar Valere, ont pulvérisé des balles en direction de l'église, alors que les chrétiens de l'église presbytérienne de Bali, région du nord-ouest, étaient en train de vénérer Dieu », raconte un témoin qui ajoute que « les militaires ont commencé à tirer alors qu'ils montaient vers la direction ». La situation reste assez confuse pour le moment en attendant plus d’éléments, Camerounweb.com vous propose ci-dessous la vidéo de l’horreur.

Rejoignez notre newsletter!