Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 16Article 520987

General News of Tuesday, 16 June 2020

Source: www.camerounweb.com

Attaque ethnique contre Annie Takam: Patience Emvoutou tranche sévèrement!


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Annie Takam, victime de la colère de son ex mari, est la risée des internautes. ALors que certains pleurent ce drame qui a rendu orphelins trois enfants, d'autres jettent la pierre contre la femme qui entretenait une relation amoureuse avec un homme blanc après son divorce avec son mari. A en croire Patience Emvoutou, l''ex mari n'a pas supporté de voir son ex femme heureuse.

"Derrière ce qui s'apparente à un crime passionnel se cache le visage hideux de certaines traditions tribales , qui engendrent la crise sociétale qui fragilise le vivre ensemble au cameroun". Elle accuse les rites traditionnels de certains ethnies au Cameroun qui oppressent, enferment les femmes dans cercle vicieux. "Je vous avais déjà dit qu'une femme qui a fait des enfants avec un Bamileke , n'a pas le droit de refaire sa vie ...Sinon, elle est insultée et traitée de prostituée , vendeuse de piment , sorcière", déclare-t-elle.

En effet, divorcé, l’homme avait été délesté de ses biens au profit de son ex-femme qui avait refait sa vie. Le 14 juin 2020 à Cincinnati dans l’Etat de l’Ohio, Christophe Takam s’est en effet donné la mort après avoir abattu son ex-épouse, Annie, devant leurs enfants.

Voici l'intégralité de la déclaration de Patience Emvoutou
Je viens d'apprendre l'assassinat de cette jeune camerounaise, par son ex mari qui s'est donné la mort à la suite de cet acte ignoble .

Takam , n'a pas supporté de voir son ex femme heureuse dans les bras d'un autre homme , un blanc en plus ...

Derrière ce qui s'apparente à un crime passionnel ,

se cache le visage hideux de certaines traditions tribales , qui engendrent la crise societale qui fragilise le vivre ensemble au cameroun .

Un pays où les sentiments amoureux sont orientés en fonction de l'appartenance ethnique .

Je devine qu'une fois arrivé aux états-unis ,

takam avait eu des aventures amoureuses avec d'autres femmes , des blanches peut etre ...

Mais, il savait qu'il devenait ramener sa femme du pays ,

celle qui avait reçu l'onction de sa famille , qui maîtrisait les rites et les coutumes ancestrales .

Cette jeune femme ne savait pas qu'elle ne devait jamais quitter celui qui l'a amené en mbeng .

Car , dans l'imaginaire populaire camerounais ,

on ne doit jamais désobéir à celui qui vous a permis de sortir de " l'enfer " ...

Je lis des publications à travers lesquels la defunte est lynchée ,

certains l'accusent d'ingratitude , d'égoïsme etc .

Je vous avais déjà dit qu'une femme qui a fait des enfants avec un Bamileke , n'a pas le droit de refaire sa vie ...

Sinon, elle est insultée et traitée de prostituée , vendeuse de piment , sorcière.

bref, aucun nom d'Oiseau lui est épargné .

On assiste littéralement à son assassinat social .

Malheureusement, dans des cas comme celui-ci qui fait l'actualité , on en arrive à des morts d'hommes .

Dans la culture Bamileke ,

la femme est un bien , au même titre qu'un terrain ou une boutique...

Celui qui investit sur elle doit s'attendre à un retour sur investissement , cette dernière doit lui appartenir à vie .

En pays Bamileke , on determine la puissance et la richesse d'un homme au nombre de femmes et d'enfants qu'il possède .

D'où des familles anecdotiques de 25 epouses , 120 enfants qui confisquent la dépouille mortuaire du chef de famille ...

Si les curieux se demandent comment un seul homme peut assurer son devoir conjugal auprès de 25 epouses et,

assurer l'éducation de 120 enfants , nous autres savons qu'il se fait aider par les voisins .

D'où l'amour des villages des voisins ...

Voilà le modèle sociétal qu'on laisse prospérer dans mon pays .

Nous disons qu'un pays qui aspire à l'émergence doit protéger les femmes .

En instituant des lois pour lutter contre les mariages précoces et les mariages forcés..

La femme est une citoyenne à part entière egale de l'homme aux yeux de la loi .

Si elle n'a pas le droit d'épouser plusieurs hommes , nous ne comprenons pas ce qui motive le législateur camerounais à légaliser la polygamie .

Et oui , ce sont les lois d'un pays qui structurent les mentalités .

Hélas , la defunte ne savait pas qu'un camerounais a ses traditions tribales chevillées à son corps même s'il réside au pays de la liberté .

Il lui a arraché la vie , sa vie ...

Que son âme repose en paix .

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter