Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 05Article 554029

General News of Thursday, 5 November 2020

Source: Actu Cameroun

Attaque de Limbé: voici la version de faits du gouvernement camerounais

Ces attaques, selon le porte-parole du gouvernement, vise à créer la psychose au sein de la communauté éducative.

Le Cameroun est victime des attaques à répétition d’une bande de terroristes sécessionnistes, dans les deux régions anglophones. C’est ce qui ressort d’un communiqué publié mercredi 04 novembre 2020 et signé de René Emmanuel Sadi, le ministre de la Communication.

« Le gouvernement de République, condamne une fois de plus avec fermeté, tous ces actes odieux et lâches, commis contre de jeunes apprenants et leurs formateurs, dans le but de dissuader les parents d’envoyer leurs enfants à l’école et de créer la psychose au sein de la communauté éducative », écrit le porte-parole du gouvernement.

Des attaques ont été perpétrées par des rebelles sécessionnistes, les 03 et 04 novembre 2020, dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Respectivement dans les villes de Bamenda, Kumbo et Limbé.
A Bamenda, dans le département de la Mezam, au quartier Mankom, quatre terroristes à bord de motocyclettes, porteurs de fusils de guerre de type AK47, ont fait irruption dans l’établissement privé d’enseignement secondaire dénommé : « Longla Comprehensive college » aux environs de 9h.

L’opération « Bamenda Clean »

Les hors-la-loi ont ouvert le feu en direction des locaux de l’établissement, avant de s’enfuir à la vue d’une patrouille de l’opération « Bamenda Clean », alertée et promptement descendue sur les lieux. Il s’en est suivi un mouvement de panique aussi bien des élèves et du corps enseignants, que des parents résidant dans les environs, venus à la rescousse de leurs enfants.

Face à la situation, l’intervention du promoteur dudit collège et la présence rassurante des éléments des forces de défense et de sécurité ont permis une reprise des cours dans cet établissement.
« Il y a lieu de préciser qu’aucun grave n’a été enregistré, en dehors de quelques égratignures observées sur certains élèves et enseignants, dues à la bousculade lors du mouvement de panique », indique René Emmanuel Sadi.

S’agissant de l’attaque survenue le même jour, au lieu-dit « Square » au quartier Tobin à Kumbo dans le département de Bui, aux environs de 9h30, le gouvernement indique, que plusieurs terroristes encagoulés se sont introduits dans l’enceinte du complexe « Presbyterian school nursery and primary », en escaladant le mur arrière, et ont kidnappé six enseignants et 10 élèves.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter