Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 24Article 615358

Politique of Tuesday, 24 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Attaque de Bali: Jean michel Nintcheu dégaine sur les 'hypocrytes'

Jean Michel Nintcheu du SDF Jean Michel Nintcheu du SDF

• Jean Michel Ninctheu trouve redondant les messages de condamnation des acteurs politiques sur le massacre de Bali

• Il préconise un dialogue inclusif, franc et sincère entre les protagonistes

• Si l'Etat refuse un dialogue, il doit être tenu responsable des massacres de civils au NOSO, dit-il.


Ils sont nombreux des acteurs de la vie sociopolitique à condamner l'attaque de Bali dans la zone anglophone. Perpétrés par des hommes armés dans une église au moment où les fidèles étaient en plein culte, cette attaque a occasionné des morts et des blessés.

"Ça ne suffit pas" pour le député du SDF. Les sorties de ces acteurs ont amené Jean Michel Ninctheu à se prononcer sur cette attaque. Il trouve en leurs messages un côté lassant et redondant qui ne pourra rien changer à la misère des familles endeuillées en zone anglophone à chaque massacre. "Se limiter aux condamnations creuses et aux slogans hostiles et à la limite lassants pour les populations qui subissent quotidiennement dans leur chair ce drame insoutenable, ne changera pratiquement rien à ce qui se passe dans les deux régions du nord-ouest et du sud-ouest", déclare-t-il.

Jean Michel Nintcheu a condamné le massacre de Bali tout en préconisant que "les auteurs de l'attaque inacceptable de l'église presbytérienne de Bali ainsi que d'autres attaques non encore élucidées au niveau des enquêtes judiciaires qui l'ont précédée, doivent être formellement identifiés à l'issue d'une enquête indépendante et les coupables directs ou indirects sévèrement punis conformément à la loi".

Il appelle à plus d'actions pouvant porter à la résolution de la crise anglophone et a retour de la paix dans cette zone du Cameroun. "Les deux équations à résoudre sont celles de la guerre et du retour de la paix", note-t-il dans sa tribune.

Pour cela, dit-il, il faut un dialogue politique national inclusif, franc et sincère. "La véritable paix passe par l'ouverture d'un dialogue politique national inclusif franc et sincère sur la forme de l'État entre les différents protagonistes et toutes les forces politiques et de la société civile" car dit-il, la responsabilité de l'Etat dans les massacres des civils au NOSO est entière s'il n'est pas en mesure de protéger les personnes et les biens dans cette partie du pays.

"Tant que ce dialogue politique véritable n'est pas organisé ,le gouvernement camerounais, à qui incombe la responsabilité constitutionnelle de protéger les personnes et les biens, sera toujours tenu pour responsable de l'enlisement de cette sale guerre qui aurait pu être évitée dès le déclenchement de cette crise si le régime de Yaoundé avait adopté une stratégie plus conciliante et non celle absurde et autoritariste", conclut-il.

L'attaque a eu lieu hier dimanche dans une église à Ntangfoan à Bali, dans la Région du Nord-Ouest. Les informations parvenues à la rédaction de CamerounWeb indiquent, qu'au moins une femme, identifiée comme une coiffeuse à Bali, est morte, un pasteur a été blessé, et de nombreux chrétiens étaient dans un état critique, soit pour avoir pris des balles, soit par peur.

Les blessés ont été transportés dans un hôpital privé non loin du lieu du drame et sont mis sous soins intensifs. « Certains fidèles qui n’ont pas été touchés ont fui une fois les hommes armés sortis de l’église. C’est eux qui ont alertés la population », affirme un homme témoin qui se trouvait en l’intérieur de l’église au moment où l’attaque s’est produite.

Rejoignez notre newsletter!