Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 25Article 583396

Health News of Thursday, 25 March 2021

Source: francais.rt.com

AstraZeneca - Thromboses : il y a 'suffisamment de cas pour qu'on s'alerte'

La présidente de la Haute Autorité de santé s'est voulue rassurante au sujet de la vaccination des personnes âgées avec l'AstraZeneca, mais juge néanmoins préférable de patienter avant de vacciner les plus jeunes.

Interrogée sur France info le 25 mars, la présidente de la Haute Autorité de santé (HAS), Dominique Le Guludec, est revenue sur les cas de Français atteints de thromboses après avoir reçu le vaccin AstraZeneca. Si elle reconnaît ne pas savoir «où on en est aujourd'hui», la scientifique rappelle qu'«il y a deux jours, il y avait environ six cas [...] suffisamment pour qu'on s'alerte».

«Ceux qui font des accidents sont plutôt des gens jeunes, c'est cela qui nous alerte», ajoute-t-elle, avant d'expliquer que la France avait pour cette raison «interrompu cette vaccination chez les gens jeunes».

«Comme on vaccine essentiellement les gens âgés [...] il n'y a pas tellement de gens jeunes encore qui ont reçu ce vaccin, donc nous avons besoin d'éclaircissements supplémentaires pour pouvoir [vacciner] chez les jeunes, c'est indispensable», argumente Dominique Le Guludec, qui précise : «Il a été observé en effet un type de pathologies très particulières. Il faut rassurer les Français, ce ne sont pas des embolies pulmonaires, des phlébites ou des infarctus [...], c'est une maladie de la coagulation [...] qui a été remontée par la [...] pharmaco-vigilance européenne et qui nous a amené en effet à se pencher sur l'utilisation de ce vaccin à nouveau.»

«En attendant davantage d'informations sur la nature de ces accidents [...] rares mais graves, nous préférons attendre et limiter puisqu'il n'y a pas eu à ma connaissance, à ce jour, d'atteinte [sur les] gens de plus de 55 ans», note Dominique Le Guludec.

Quant à savoir si les personnes de moins de 55 ans ayant reçu leur première dose doivent se faire injecter une deuxième dose, Dominique Le Guludec explique que la question «est en cours de réflexion». «On a du temps pour répondre parce que la deuxième dose se fait au troisième mois», poursuit-elle, assurant que «plus on attend, plus le vaccin est efficace».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter