Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 20Article 557026

Politique of Friday, 20 November 2020

Source: Actu Cameroun

Assemblée nationale: ces dossiers qui interpellent les députés

Les députés sont actuellement en session Les députés sont actuellement en session

Entre la session de juin et celle en cours, des problèmes qui commandent que les représentants du peuple s’émeuvent, se sont amoncelés.
Lors de la dernière session de juin 2020, l’avant-projet de loi portant code des personnes et de la famille longtemps exigé, a fait l’objet d’intenses débats dans les réseaux sociaux et les médias. Avec en vedette la lancinante question de la double nationalité. Mais le texte n’a pas été déposé finalement. Or, le réseau de parlementaire chargé de la diaspora créé pour la première fois en début de l’actuelle législature, a suscité et continue de susciter beaucoup d’espoir chez les camerounais, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur.

Depuis le mois d’août 2020, c’est une levée de bouclier chez les importateurs de farine de blé. Parce que la hausse du prix et la pénurie de ‘ cette denrée de première nécessité sont annoncées pour une histoire de taxes supplémentaires imposées aux importateurs par le Port autonome de Douala.

En septembre dernier, le député Jean Michel Nintcheu avait démontré comment le ministre de la santé publique, Manaouda Malachie, avait menti, en brandissant un faux diplôme de Doctorat PHD pour évoluer dans l’administration camerounaise ; et avait d’ailleurs tenté de se faire recruter comme enseignant à l’Université de Douala.



Tout comme la représentation nationale peut demander qu’une enquête parlementaire soit constituée pour éclairer le public camerounais sur la gestion de la manne du covid 19 dont des révélations avaient fait les choux gras de la presse il y a quelques mois. .

A l’exemple d’un certain Leadership Academy il y a quelques années, une entreprise qui avait pourtant pignon sur rue, «Africa’Lif» a réussi en octobre dernier à fermer ses portes à travers le pays, en emportant dans ses caisses, selon les estimations, des milliards Fcfa des camerounais, avides du gain facile. Mais des responsables dans le gouvernement sont responsables de

cette forfaiture. Le mercredi 2 septembre 2020, Shomsang Macubell, 18 ans, avait été interpellé à 17 h, publiquement, devant Ayaba Hotel de Bamenda par les éléments des forces de défense et de sécurité. Le lendemain, son corps criblé de balles a été retrouvé jeté dans la rue. Même les chefs de l’armée ne s’était jamais prononcés sur cette tragédie. Il s’impose pourtant une enquête pour comprendre ce qui s’était passé.

Il y a quelques jours, la presse camerounaise a révélé que depuis eux ans, les parents d’élèves dont les députés aussi, déboursent, sans le savoir, 2000 Fcfa pour l’entretien des toilettes dans les établissements scolaires d’enseignement secondaire. Le marché que Nalova Lyonga a confié à une association privée, devrait rapporter plus d’un milliard Fcfa, sans aucune lisibilité. Comme un budget annexe du ministère des enseignements secondaires.

Les députés devaient exiger du délégué général à la sûreté nationale qu’il s’explique sur le scandale que le monde vient de vivre, avec dès policiers anti-émeutes qui violent un palais de justice, avant de passer copieusement à tabac les avocats déjà étourdis par le gaz lacrymogène.

Pour une assemblée qui représente le peuple, il devait y avoir vraiment du grain à moudre.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter