Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 16Article 580231

xxxxxxxxxxx of Tuesday, 16 March 2021

Source: actucameroun.com

Assemblée/Sénat: Niât et Cavaye ne veulent pas lâcher

Sauf coup de théâtre et malgré leur état de santé préoccupant, les présidents des deux Chambres seront reconduits au cours des opérations de renouvellement de bureaux prévues dans la semaine.


La rentrée parlementaire s’est tenue le 11 mars. Sur une chaise de la Salle des 1500 du Palais des congrès qui abrite les travaux de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguié Djibril est assis. Une position peu commune, pour celui que l’opinion est habituée à voir trôner sur le perchoir depuis mars 1992. Comme de coutume, c’est la doyenne d’âge qui prononce le discours d’ouverture à la Chambre basse du Parlement.

De cette position, le PAN tient manifestement à démentir les rumeurs qui le disent non partant pour un nouveau bail à la tête de l’Assemblée nationale. Malgré des chahuts entretenus sur son état de santé jugé préoccupant par la chronique mondaine. Depuis quelques mois en effet, le député du Mayo Tsanaga (Extrême-Nord) est annoncé mal en point, voire à l’article de la mort. Mais ce 11 mars, le lamido de Mada était présent pour la rentrée parlementaire.

Ce qui n’a pas été le cas de Marcel Niât Njifenji, sénateur de département du Nde (Ouest), absent à l’hémicycle. D’habitude, le président du Sénat M’assiste pas à l’ouverture de la session de mars, où le doyen d’âge prononce le discours d’ouverture. Il préfère réserver sa venue lors de la plénière d’élection du bureau, au cours de laquelle il est systématiquement réélu. Très affaibli par l’âge et la maladie, l’homme n’exerce plus que depuis sa résidence du quartier Bastos, à Yaoundé, ayant déserté depuis bien longtemps son cabinet du Palais dés congrès.

Grabataires

Bien avant que les bureaux d’âge des deux Chambres -avec à leur tête la doyenne Laurentine Koa Mfegue, pour l’Assemblée nationale et le centenaire Victor Mfon Mukete, pour le Sénat – n’ouvrent les travaux, les supputations allaient déjà bon train sur une reconduction de* Marcel Niât Njifenji et Cavaye Yeguié Djibril au perchoir. Le renouvellement des bureaux au Sénat et à l’Assemblée nationale est le principal enjeu de la présente session. Or, l’état de santé des deux personnalités contribue à alimenter les supputations sur la nécessité de les décharger de leur fonction.

Le fait est que Marcel Niât Njifenji, depuis 2013 et son élection à la tête du tout premier Sénat du Cameroun, passe plus de temps dans les hôpitaux à l’étranger que sur son perchoir. Lors de la session de novembre 2020, il a laissé, comme c’est devenu de coutume, son second Aboubakary Abdoulaye conduire les travaux de la Chambre jusqu’à la clôture. Le président, lui, s’était éclipsé pour un «court séjour privé en Europe», selon ses proches. A la vérité, le successeur constitutionnel du président Paul Biya, aujourd’hui âgé de 86 ans, mai en point, était allé subir des soins dans un hôpital parisien.

Fort opportunément, l’ancien directeur général de la Société nationale d’électricité du Cameroun (Sonel) est revenu courant mars, soit quelques jours après la convocation de la présente session, pour remettre son mandat en jeu. Pour de nombreux observateurs, c’est un indicateur de ce que le premier des sénateurs compte rempiler au perchoir. Des soupçons confirmés par des sources au sein du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir), majoritaire dans la Chambre où l’on soutient qu’«un remplacement de l’actuel président du Sénat n’est pas à l’ordre du jour». «Le président va bien. Il est revenu plus en forme» lâche un sénateur de son bord sous le sceau de l’anonymat.

Remplacement

Cet élu évoque, amusé, cette nouvelle polémique autour de sa candidature au perchoir. Des voix ont en effet avancé des noms, dont celui du sénateur Claude Kemayou du département du Haut-Nkam, pour remplacer le titubant Niât Njifenji. Le poste resterait ainsi dans la région de l’Ouest et à un élu, lui aussi ancien directeur général adjoint de la Sonel.

«Des gens veulent suggérer au président de la République que le président Niât n’est plus en mesure de diriger la Chambre haute du Parlement. Mais le chef de l’Etat est bien au fait de la situation et sait très bien que le président du Sénat a la forme qu’il faut» s’amuse notre source. En tout état de cause, Marcel Niât Njifenji prépare un nouveau bail au perchoir, comme le confie un proche. Et ce n’est pas un hasard si son retour, dans son Bangangté natal, a été mis en scène et amplement diffusé sur la chaîne nationale, qui l’a montré bruyamment accueilli par les autorités de la région de l’Ouest.

Cette sérénité prévaut également dans le camp du lamido de Mada. Cavaye Yeguié Djibril est à Yaoundé, depuis quelques jours pour prendre part aux-tra-vaux de la session de nïars. Des travaux ouverts par. la doyenne d’âge Laurentine Koa Mfegue. Doyenne d’âge «en théorie», soupirent des sources au sein de l’Assemblée nationale pour qui Cavaye Yeguié Djibril, 81 ans, est véritablement le plus âgé des députés de l’actuelle législature.

Seulement, pour ne pas compromettre ses ambitions pour le perchoir, l’homme se garde bien de n’apparaître que le jour de l’élection du bureau, comme cela a été lé cas en 2020. «Très honorable» président depuis 1992, Cavaye Yeguié Djibril a la santé aussi chancelante que celle de son pair du Sénat. En 2020, il a passé plusieurs semaines en Europe pour des soins, à la suite de ce qui a été présenté comme une intoxication médicamenteuse. Toute chose qui avait alors alimenté Ips rumeurs sur son incapacité à assumer. Mais il était revenu en catastrophe, quelques jours avant le renouvellement du bureau et a été reconduit sans fioritures.

Au-delà, de nombreux observateurs estiment que les ambitions personnelles des deux présidents à demeurer ad vitam aeternam a leurs perchoirs respectifs, rejoignent la flemme-, du chef de l’Etat à chercher de nouveaux hommes pour les remplacer. Très peu enclin au changement, Paul Biya ne devrait pas opérer de remplacement au Parlement au cours de cette session. Le secrétaire général du comité central du RDPC, Jean Nkueté, est d’ailleurs attendu dans les prochains jours au Palais d’Etoudi, aux fins de recevoir les consignes du chef de l’Etat et président national de la formation, concernant les hommes appelés à diriger le Parlement pendant un an. Après quoi, Jean Nkueté rassemblera sa majorité pour les formalités d’usage.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter