Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 09Article 526282

General News of Thursday, 9 July 2020

Source: cameroonvoice.com

Assassinats au Cameroun : concours de l’acte de diversion le plus pervers


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’expression « drôle de guerre » vient de cette guerre étrange qu’il y a eu entre l’Allemagne et la France et qui s’était caractérisée par une absence de guerre alors que tous les ingrédients de la guerre étaient présents, budget de guerre, soldats, lieux d’affrontement, front de guerre, déclaration de guerre et mobilisation. Cela veut dire faire la guerre sans actions de guerre.

A bien regarder ce qui se passe au Cameroun, on se trouve exactement dans un « drôle de deuil ». C’est-à-dire que les Camerounais ont tous les ingrédients pour faire un ou plusieurs deuils nationaux ; la mort des grands Avocats et des médecins, la mort de Manu Dibango, les milliers de morts du régime qu’on enregistre dans e NOSO (civils et soldats), dans les hôpitaux, sur les routes sans oublier le Covid-19 et le choléra et surtout la mort de leur président qu’ils n’ont plus vu depuis Mars 2020.

Et pourtant, malgré ce sentiment de deuil qui flotte en permanence dans l’atmosphère camerounaise avec la mort qui rode dans tous les coins du pays, les Camerounais n’arrivent pas à matérialiser leur deuil. Et comme la « drôle de guerre », le « drôle de deuil » n’est pas une opération volontaire mais résulte de l’expression d’une incertitude. Dans le cas du drôle de deuil, les Camerounais ne savent pas bien s’il faut faire le deuil de toutes les victimes du régime pendant les 38 ans de misère ou s’il faut faire le deuil du grand timonier du libéralisme communautaire.

Ce qui est aussi drôle c’est que le régime de Yaoundé ne fait rien pour aider les Camerounais dans cette procession mortuaire. Le régime a en fait lancé en priorité une opération de distraction et de diversion qui couvre tout le pays et la diaspora galactique. Et tous les thuriféraires (ministres et hommes d’affaire) du régime, lanceurs d’alertes et sympathisant du RDPC sont appelés à contribution. Il ne se passe plus une semaine sans que le ciel Camerounais ne soit ébranlé par des évènement scabreux, crapuleux et scandaleux dont le but principal est d’empêcher les Camerounais de se focaliser sur leur deuil. Ainsi on aurait vu la première dame dans un sous-marin militaire Tchadien, les séparatistes auraient rencontré le fantôme de René Sadi, les médecins Camerounais découvrent une technique pour déclarer la mort d’un journaliste en 10 mois, alors qu’un certain Belinga serait le furieux et intrépide chef des ambassadeurs du Cameroun. Tout un programme.

Il semblerait que face à tout cela, les Camerounais, qui ne sont pas dupes, soient préparés à assumer ce drôle de deuil qui risque d’aboutir à la plus longue procession mortuaire que notre planète ait jamais connue, surtout si le régime se cramponne à ce jeu de dupes. Avec tout ce que le régime a pondu depuis que Maurice Kamto a lancé le « NON au GRE A GRE », les Camerounais sont préparés à voir des lions avec des langues de vipères sans bouger un sourcil.

Pour conclure, ajoutons que, pour faire plus drôle, le régime de Yaoundé (encouragé par leur maître, les Français) est convaincu que cet attelage va lui permettre de rester au pourvoir pendant tout le septennat. Une hérésie puisque les cadavres cachés ont cette réputationde refaire surface au moment le plus inattendu. Le « drôle de deuil » qui bat son plein risque de durer assez longtemps, à moins que le régime ne soit en rupture de stock d’acte de diversion.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter