Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 11Article 511705

General News of Monday, 11 May 2020

Source: www.camerounweb.com

Assassinat du Maire de Mamfé: déclaration choc de Ayaba Cho

C'est la panique dans les rangs des conseillers municipaux en zone anglophone suite à l'assassinat de Ashu Prinsley Ojong, maire récemment élu de Mamfé, dans la département de la Manyu dans la région du Sud-Ouest.

Ce massacre est présenté comme une victoire des groupes sécessionnistes sur le régime Biya et c'est ce que vient de reconnaître Ayaba Cho qui a fait des éloges au groupe ambazonien qui a tué le maire de Mamfé. "J'ai été informé de la brillance de nos foces à Manyu. Une cible de haute valeur extraite chirugicalement et queques officiers militaires éliminés. Nos forces sont sur instruction d'éliminer toutes les menaces qui pèsent sur notre liberté et de doubler leurs efforts de sabotage économique pour infirmer l'économie camerounaise et augmenter le coût de l'occupation. Je remercie nos forces pour leurs sacrifices et leur persévérance," a-t-il cécrit sur sa page facebook.

D'après les informations qui nous sont parvenus, le jeune Maire de 35 ans a été piégé par les sécessionnistes. Il a été contacté par téléphone par des individus qui l'ont invité de se rendre à Eshobi son village afin de les voir déposer les armes. Cela a été son erreur fatale. Il sera froidement abattu par les séparatistes, peu avant le pont de son village construit par la multinationale française Satom.

Il y a une semaine, le chauffeur de Ashu Prinsley Ojong, a été assassiné dans le même village, par des combattantes séparatistes. Quant aux deux militaires de l’escorte du maire ont été grièvement blessés, et seraient morts à l’hôpital militaire de Douala dans la région du Littoral camerounais.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter