Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 09Article 518980

General News of Tuesday, 9 June 2020

Source: rfi

Assassinat de Samuel Wazizi: voici les plans du syndicat national des journalistes


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) organise ce mardi 9 juin une mobilisation à Douala, Bamenda et Buea pour demander que la lumière soit faite sur la mort de Samuel Wazizi. Dans une lettre qu’il souhaite remettre aux autorités, le SNJC va demander la formalisation d’une commission d’enquête pour éclaircir les circonstances de la mort du journaliste.

Vendredi dernier, l’armée camerounaise a confirmé le décès du présentateur de la chaîne régionale Chillen Media Television, après son arrestation, début août 2019, près de Buea. Quelques jours après la publication de ce communiqué, des questions se posent encore pour les organisations de défense des journalistes camerounaises et internationales.

La première concerne les circonstances de la mort de Samuel Wazizi. Le ministère camerounais de la Défense affirme que le journaliste est décédé le 17 août - soit 14 jours après son arrestation - des suites d’une septicémie sévère, à l’hôpital militaire de Yaoundé.

Le ministère écarte tout acte de torture, une hypothèse avancée par plusieurs organisations dont Reporters sans frontières (RSF) pour qui Samuel Wazizi était en bonne santé quand il a été arrêté. RSF indique avoir eu accès à des photos prises quelques jours avant son décès, sur lesquelles il présente de nombreuses blessures.

Organisations et journalistes s’interrogent également sur la date du décès : pourquoi un délai de 10 mois a-t-il été nécessaire pour révéler la mort de leur confrère ? Les autorités affirment avoir immédiatement prévenu la famille du décès. Pourquoi alors avoir, depuis, laissé son avocat se présenter quatorze fois devant la justice si Samuel Wazizi était déjà mort ?

Enfin, pour quel motif et dans quelles conditions le journaliste a-t-il été arrêté ? Les autorités mentionnent une opération de terrain et des soupçons « d’intelligence avec les terroristes », dans cette région de l’ouest anglophone.

Sur Twitter, le président du SNJC dénonce un tissu de mensonges et demande une enquête indépendante, comme les proches du journaliste ainsi que sa défense.

La mise en place d’une commission d’enquête a été promise vendredi 5 juin par le président Paul Biya lors d’une rencontre avec l’ambassadeur de France.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter