Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 09Article 526060

Crime & Punishment of Thursday, 9 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Assassinat de Florence Ayafor: des proches de la victime menacés de mort


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les enfants de Florence AYAFOR, le gardien de prison tué par des présumés combattants sécessionnistes d'Ambazonie déclarent avoir reçu des menaces de mort de personnes anonymes. Il s’agit selon ces derniers des appels anonymes de personnes non identifiées qui promettent de les attaquer.

Cette situation les a poussés à se rendre à Yaoundé le mercredi 08 juillet 2020 en essayant de rencontrer les autorités afin qu'elles puissent prendre des mesures pour assurer leur protection.
Ils ont été accompagnés dans leur démarche par leur avocat. Me Dominique Fousse et Me Georgie Massi Ngakele étaient aussi présent au Tribunal Militaire afin de vérifier sur l'avancement de l'affaire.

Selon une source proche du dossier, les 3 suspects arrêtés il y a quelques mois seront jugés au Tribunal militaire de Bamenda.

Assassinat de Florence Ayafor: l'armée reconnaît la thèse 'du crime d'Etat'

Ce dimanche 5 juillet 2020, au cours de l'émission La Vérité en Face sur la chaîne de télé privée camerounaise Équinoxe Télé, le chargé de communication du ministère de la Défense, le capitaine de frégate (lieutenant-colonel) Serge Cyrille Atonfack, a annoncé la capture par les forces de défense camerounaises des assassins de Florence Ayafor. Il s'agit de la gardienne de prison en service à Bamenda (nord-ouest anglophone) assassinée le 29 septembre 2019 après avoir été violée, mutilée et décapitée. Les vidéos d'un tel supplice ont été virales sur la toile et mis en émoi l'opinion nationale et internationale.
Si M. Atonfack prétend que les soldats camerounais ont réussi à capturer 2 des assassins d'Ayafor , cela voudrait dire qu'il ne s'agit nullement de membres des Ambazonians Restorations Forces qui eux combattent d'égal à égal avec l'armée camerounaise et sont campés dans les forêts des régions anglophones. Sauf à vouloir nous faire croire que les séparatistes armés sont désormais à portée de main de l'armée camerounaise et que par conséquent les neutraliser ne prendrait pas 4 ans !

Si le porte-parole du ministère de la Défense affirme de manière péremptoire que l'armée a capturé 2 des assassins de la gardienne de prison au point de les désigner nommément, ça veut dire qu'au sein du ministère de la Défense et depuis lors, on connait très bien les bourreaux d'Ayafor et qu'il ne restait plus qu'à les repérer et leur mettre le grappin dessus.
Il y a donc deux hypothèses : (1) soit Serge Cyrille Atonfack a menti (2) soit il dit la vérité alors la thèse du crime d'État que nous avons défendu en son temps en sort renforcée et que l'annonce faite en exclusivité par le porte-parole de l'armée camerounaise vise en réalité à enterrer définitivement le dossier Florence Ayafor.

A Cyrille Atonfack, nous conseillons de prendre attache avec les activistes anti-ambazoniens Genesys Kenelly et Nkonda Titus aka Ma Kontri Pipo Dem. Ces derniers semblaient être en contact avec les auteurs du crime odieux sur Ayafor car ils sont les premiers à avoir reçu puis diffusé les vidéos de l'assassinat sur les réseaux sociaux. Quelques heures seulement après l'acte criminel ! Qu'Atonfack contacte ces deux activistes qui connaissent bien les assassins. D'ailleurs, ne travaillent-ils pas en étroite collaboration avec le ministère de la Défense, la Division de la Sécurité Militaire du voyou Émile Bamkoui et la Direction Générale de la Recherche Extérieure (services secrets) pour saboter la révolution anglophone ? Trêve de prestidigitation !

Assassinat_Florence_Ayafor

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter