Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 10Article 511546

General News of Sunday, 10 May 2020

Source: www.camerounweb.com

Assassinat de Bafoussam : le commandant '50 000' placé en garde à vue


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Selon des informations qui parviennent à la rédaction de Camerounweb, l’officier Marie Claudette MEZOU qui tiré à bout portant sur le jeune Cyrille Epanga à Bafoussam a été conduite sous bonne escorte à Yaoundé par les éléments de la cellule des services de la sécurité militaire. Elle a été placée en garde à vue aux alentours de 21h au SED ce 09 mai 2020.

Les faits

L’assassinat d’un jeune homme par un élément de la Gendarmerie nationale est à l’origine du soulèvement populaire enregistré dans la seconde partie de la journée du samedi 9 mai 2020 dans la ville chef-lieu de la région de l’Ouest.
Sous la coordination du gouverneur Awa Fonka Augustine, les forces de l’ordre ont réussi à ramener le calme dans la ville de Bafoussam, très tard dans la nuit. «Un calme précaire, il est tôt de dire que tout est rentré dans l’ordre. Des équipes font la patrouille, on sent que la tension n’est pas totalement tombée mais la situation est sous contrôle», a estimé une source sécuritaire contactée par Cameroon-Info.Net.

Selon notre source, les autorités de céans vont faire un nouveau point sur la situation dans la ville et ses environs ce dimanche 10 mai 2020. En attendant, un premier bilan des émeutes éclatées samedi après-midi, fait état d’un mort, une dizaine d’arrestation et des dégâts matériels.

A l’origine de ces émeutes, une interpellation qui a mal tourné. «Les gendarmes ont surpris des jeunes qui jouaient aux cartes à l’abattoir. L’un d’eux a été arrêté. Je ne sais pas ce qui s’est passé, j’ai seulement entendu un coup de feu. C’est un gendarme qui a tiré à bout portant sur le jeune interpellé. Il a rendu l’âme sur place. C’est pour venger la victime que ses amis et d’autres personnes ont plongé une partie de la ville dans le chaos», relate un témoin.

A la suite de cette bavure des forces de l'ordre, les révoltés ont barricadé quelques routes, effectué des casses et vandalisé certaines voitures. Ils ont aussi tenté en vain de mettre le feu à la Brigade de gendarmerie de Djandam, lieu de service du gendarme auteur présumé de l’assassinat. Le déploiement des éléments de l’anti-émeute a permis de ramener le calme.

Agé d’une vingtaine d’années, la victime qui s’appellerait Cyrille Epanga, était étudiant dans un centre de formation paramédical. A ses heures libres, il travaillait à l’abattoir de Bafoussam pour joindre les deux bouts.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter