Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 05Article 595690

General News of Wednesday, 5 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Assassinat d'une Camerounaise en Italie : le MINDEF s'en lave les mains

Le MINDEF s'en lave la main Le MINDEF s'en lave la main

Le gouvernement camerounais réagit à l'annonce de l'assassinat d'une Camerounaise en Italie par un supposé agent de renseignement. Le chef de la cellule de communication du ministère de la défense Cyril Serge Atongfack Nguemo précise que le nommé Ngouenet Jacques Honore suspecté d'être l'auteur du meurtre de sa petite amie Emma Pezemo était un ancien militaire camerounais. Il aurait déserté en décembre 2020 et fut licencié par la suite par le ministère de la défense. Le communiqué indique également que le nommé Ngouenet Jacques Honore n'est pas un agent des services de renseignement contrairement à ce qui est véhiculé sur les réseaux sociaux. Le gouvernement camerounais saisit également l'occasion pour indiquer qu'il n'a pas d'espions en Italie.

CamerounWeb vous propose un retour sur l'affaire Emma Pezemo

Le média italien Lanotiziagiornale.it révèle de nouveaux éléments dans l'affaire de l'assassinat de la jeune Camerounaise Emma Pezemo. L’étudiante qui rêvait de devenir une assistante sociale serait assassinée et mise en morceau par son fiancé Jacques Honoré Ngouenet. Ce dernier souffrait des troubles psychiatriques et était interné à Comunità Papa Giovanni XXIII où il suivait des traitements. Cet ancien militaire est selon la Brigade Anti-sardinard, un « agent des services de renseignements pour l'Etat du Cameroun. »

Pour le journal italien Lanotiziagiornale.it, l'affaire Emmae Pezemo est un cas de Meurtre-suicide. L'ancien militaire camerounais, aurait tué sa partenaire avant de mettre fin à sa vie.

« Ce qui nous fait penser à un meurtre-suicide, c'est avant tout une note que l'homme a laissée. Rédigée en français, avec des phrases plutôt décousues, elle contient, selon les enquêteurs, des éléments qui montrent clairement qu'il est responsable de l'événement. La note disait : "Ne t'inquiète pas pour le corps d'Emma". Puis d'autres phrases qui faisaient référence à leur relation et "à l'argent dépensé pour elle" », indique le journal.


Jacques Honoré Ngouenet aurait-elle tué sa compagne parce que cette dernière l'arnaquait sentimentalement ? Cette piste n'est pas exclue. Les médias italiens explorent cependant la piste d'un acte posé par un déséquilibré mental. L'ancien militaire camerounais aurait déjà tenté de mettre fin à sa vie.
« Jacques Ngouenet vivait de petits boulots et était sous traitement pour des problèmes psychiatriques. Dans le passé, il avait tenté de se suicider en buvant de l'acide », révèle le journal.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter