Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 27Article 530395

General News of Monday, 27 July 2020

Source: Actu Cameroun

Assassinat à Finexs: comment Finexs voyages en est arrivé là


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Bien avant l’assassinat du gendarme dans cette compagnie de transport interurbain intervenu le 23 juillet à Douala, cette association dénonçait déjà les pratiques peu orthodoxes, notamment le paiement des toilettes par ses clients. Le 7 mai dernier, l’Organisation des consommateurs du Cameroun écrivait au directeur général de Finexs.

«Le paiement des toilettes par les clients », était au centre des motivations de cette lettre de dénonciation de l’association. En effet, celle-ci visait à mettre fin à cette pratique. Si les responsables de cette compagnie de transport avaient pris au sérieux la correspondance de l’Organisation des consommateurs du Cameroun, nul doute que la mort de l’élément de la gendarmerie aurait pu être évitée.

Supercherie

Selon la lettre signée par Bikoko Massok, président administrateur général de cette association, il est inacceptable que les toilettes construites au sein d’une entreprises de transport interurbain soient payées par ses usagers. « Si des toilettes sont aménagées et destinées aux usagers pour utilisation, pourquoi les faire payer encore. C’est un abus et nous avons tenu à dénoncer cette pratique. Si cette démarche avait été entendue et réglée en temps réel, nous pensons que ce gendarme ne serait pas mort pour une drôle et banale histoire de 100FCFA », souligne-t-il.

En guise de mise en demeure, l’Organisation des consommateurs du Cameroun demandait à l’entreprise, «d’arrêter la perception des frais exigibles pour accès aux toilettes». Visiblement, elle voulait contraindre Finexs à se soumettre à cette injonction. Les mauvaises habitudes ayant la peau dure, il aura donc fallu que l’on assiste au décès d’un être humain afin que cette pratique cesse. Le décès de cet élément de la gendarmerie nationale a donc créé un tolé général au sein de l’opinion publique nationale. Même si les auteurs du malheureux accident ont déjà été interpellés, à qui profite le crime ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter