Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 24Article 551386

xxxxxxxxxxx of Saturday, 24 October 2020

Source: Actucameroun.com

Arrestations du 22 septembre : querelles entre le gouvernement et l’ONU

Alors les Nations unies parlent de plus de 500 marcheurs arrêtés lors de la marche pacifique de septembre dernier, le gouvernement camerounais conteste ces données. Il avance un total de 294 partisans du MRC interpellés.
Au cours des marches pacifiques du 22 septembre 2020, de plus de 500 personnes ont été arrêtées, selon les experts des droits de l’Homme des Nations unies. Des chiffres que contestent le gouvernement à travers René E. Sadi, le ministre de la Communication.

Dans un communiqué diffusé le 15 octobre dernier, le membre du gouvernement conteste ces données. Elles auraient été volontairement grossies par les partisans du MRC et leurs sympathisants. « Lors des événements du 22 septembre 2020, un total de 294 partisans du MRC ont été interpellés ».

La guerre de communication
Dans le détail, il parle de 46 personnes dans la région du Centre, 63 dans la région de l’Ouest et 185 dans la région du Littoral. Il reconnaît 294 interpellations effectuées le 22 septembre 2020, avec 176 personnes remises en liberté. « Tandis que 09 personnes, qui, après auditions et confrontations, ont été formellement identifiées comme étant des leaders, planificateurs ou organisateurs des marches insurrectionnelles, sont actuellement sous les mains de la justice. Leurs dossiers ont été transmis au Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Militaire de Yaoundé.»



Rappelons qu’en préparation de la marche du 22 septembre, des Camerounais de la diaspora ont manifesté à Paris. Mais également à Berlin, Milan et Ottawa. Paul Atanga Nji avait fait part de son intention de faire interpeller certains leaders du MRC et autres partisans de la marche à l’époque. Entre autres Edith Kah-bang Walla ou Djeukam Tchameni.

Des instructions fermes avaient même été données aux gouverneurs des régions du Centre, du Littoral et de l’Ouest d’interdire toute manifestation. Ce qui avait été fait. Cependant, l’initiative de marcher avait trouvé un écho favorable auprès de certains leaders de l’opposition : Jean Michel Nintcheu ou Joseph Lavoisier Tsapi.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter