Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 11Article 555349

General News of Wednesday, 11 November 2020

Source: Cameroon Info

Armée: le BIR convertit ses blessés de guerre en agriculteurs et aquaculteurs

Cette formation a duré 35 jours au complexe agricole et aquacole de Missole II, dans la Sanaga Maritime (Littoral).
Le Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) forme ses blessés de guerre dans l’agriculture et l’aquaculture. Après 35 jours de formations au Complexe agricole et aquacole de Missole II, dans la Sanaga Maritime dans la région du Littoral, 13 soldats de ce corps d’élite ont reçu leurs parchemins de fin de formation des mains du gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua. C’était le 10 novembre 2020.

Dans les colonnes du quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 11 novembre 2020, le lieutenant Ibrahima Djekaibe, commandant la compagnie de dépôt de Limbe dans la région du Sud-Ouest raconte que: «j’ai été victime d’une mine au cours d’une patrouille à Wambachi, dans l’Extrême-Nord, pendant la guerre contre Boko Haram. Aujourd’hui je me déplace avec une prothèse. Je suis venu me former pour un emploi sédentaire dans le BIR. Nous avons été formés en aquaculture et en agriculture. Aujourd’hui nous sommes capables de transformer nos productions en produits finis directement consommables par nos camarades d’armes engagés dans les champs de bataille».

A sa suite, Onambele Mendouga, le contrôleur, inspecteur général adjoint du BIR, confie à notre confrère que: «les militaires que vous voyez aujourd’hui maitrisaient les risques dès le départ. Ils ont consenti ce sacrifice, ils ont été blessés. Et animés par la joie de continuer à servir, ils ont décidé de ne pas rester dans les bases à se tourner les pouces. Ils veulent continuer à contribuer au bien-être des Camerounais parce que nous sommes des sentinelles et nous combattrons désormais en envoyant de la nourriture sur le terrain pour nos camarades militaires».

Enfin, gouverneur de cette région a encouragé le BIR du Littoral à poursuivre dans la même lancée avec les autres blessés de guerre.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter