Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 13Article 607810

Actualités of Tuesday, 13 July 2021

Source: Investir au Cameroun N° 111-112 / juillet-aout 2021

Armée : comment la SNH a financé le BIR à hauteur de 109,1 milliards FCFA en 2019

Des soldats du BIR Des soldats du BIR

Dans son édition 2016, publiée en 2019, le rapport ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) révèle par exemple qu’en 2016 et 2017, les « interventions directes » de la SNH se sont élevées à 383,4 milliards de FCFA. Pour la seule année 2019, elles s’élèvent à 183,7 milliards de FCFA.

Généralement, une part importante de cette enveloppe sert au financement du Bataillon d’intervention rapide (BIR), unité d’élite de l’armée camerounaise qui compte près de 5 000 hommes, et qui a bénéficié des « interventions directes» de la SNH d’un montant de 109,1 milliards de FCFA en 2017, révèle le rapport ITIE.

Depuis une trentaine d’années, les bailleurs de fonds occidentaux, notamment le Fonds monétaire international (FMI), qui jugent ce mécanisme de financement des dépenses contraire aux bonnes pratiques budgétaires et de gouvernance, font pression pour que le Cameroun y mette fin. Mais, le gouvernement s’oppose, arguant notamment de «l’urgence et la sensibilité de certaines dépenses de sécurité et de souveraineté».

D’ailleurs, dans son rapport sur les entreprises publiques du Cameroun publié il y a quelques jours, le FMI s’intéresse au «cas particulier de la SNH». «Les relations financières entre l’État et la SNH sont particulières à bien des égards. Sur un plan institutionnel, la SNH présente la particularité d’être soumise, en application de ses statuts, à la seule tutelle technique et financière du secrétariat général de la présidence de la République», fait remarquer le FMI.

Et cette institution de Bretton Woods de préciser : «le mécanisme d’intervention de la SNH n’est pas prévu par les textes en vigueur, et les dépenses payées par la SNH sont intégrées en comptabilité budgétaire à postériori, à titre de régularisation».

Rejoignez notre newsletter!