Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 12Article 555487

General News of Thursday, 12 November 2020

Source: hurinews.com

Après avoir déposé les armes et abandonné par Yaoundé, le 'General Ambere' appelle à l'aide

L'ex-chef de groupe armé séparatiste Nambere Nanje dit "General Nambere", sur la Web-TV CryOut TV le 5 novembre dernier, a exprimé toute sa déception et ses regrets d'avoir abandonné la lutte d'indépendance du peuple anglophone du Southern Cameroons pour se mettre au côté du gouvernement camerounais dans sa croisade contre cette lutte.

Voici un extrait de ses déclarations:
« Tout ce que je fais aujourd'hui, c'est par frustration. Quand Élie Smith (un journaliste, ndlr) et Success Nkongho m'ont rencontré, je n'ai jamais su que nous venions à Yaoundé. Élie Smith est libre, Success Nkongho est au Nigéria en train de vivre sa vie alors que je suis encore ici à vivre comme un prisonnier. La plupart d'entre nous qui vivons ici à Yaoundé sommes comme des mendiants. Le gouvernement n'a pas respecté la promesse qu'il nous a faite lorsque nous sommes arrivés à Yaoundé pour la première fois. Même les quelques filles qui nous ont accompagné du camp des réfugiés au Nigeria pour Yaoundé sont devenues des filles de rue à Yaoundé.
On ne m'a jamais offert un travail décent. Les quelques personnes auxquelles on a donné un emploi sont soit employées comme transporteurs au Chantier naval, soit ouvriers à Camtel (Cameroon Telecommunications, ndlr). Élie Smith est la personne qui m'envoie de l'argent une fois tous les 3 mois. Ma vie est en danger ici à Yaoundé. Je ne vis pas comme un homme libre. J'ai dit au gouvernement de me produire une carte d'identité mais ils ne veulent pas le faire. La plupart d'entre nous ne peuvent même pas voyager. Je veux retourner au Nigeria. Je préfère aller mourir à côté de mes enfants plutôt que de mourir ici comme un prisonnier. Rien n'a changé dans ma vie depuis que je vis ici à Yaoundé. Je dois partir pour aller me battre pour mon avenir, l'avenir de mes enfants ».

Après avoir utilisé General Nambere pour trahir la cause de son peuple, le régime voyou de Yaoundé veut le sacrifier parce que l'objectif qui lui a été assigné n'a pas été atteint. Même dans les centres de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR) de Buea et de Bamenda, c'est la débandade. À cause de la misère et de la faim, beaucoup d'ex-combattants séparatistes (il s'agit pour la grande majorité des prisonniers et des membres des milices pro-gouvernementales recyclés) ont déserté ces centres DDR. D'autres ont été tués par des soldats camerounais après avoir été utilisés pour des missions secrètes (kidnappings contre rançons, assassinats, décapitation, etc.) aux fins de la contre-révolution.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter