Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 28Article 537967

General News of Friday, 28 August 2020

Source: radiobalafon.net

Appel à l'insurrection : un spécialiste explique l'échec de Kamto

C’est l’avis de certains observateurs et analystes politiques pour qui ces multiples appels du président national du Mrc ne sont que le reflet de son besoin d’existence sur la scène politique après son refus de participer aux législatives et municipales de février dernier. Pour le politologue Moussa Njoya le Syndrome malien est loin de pouvoir booster ces appels à manifestation pacifique émis par Maurice Kamto.

Des marches Pacifiques pour arriver à déloger le régime de Yaoundé. C’est le rêve que caresse l’homme fort du MRC Maurice Kamto depuis sa défaite lors de la dernière présidentielle déroulée il y a 2 ans. «C’est l’occasion pour moi de demander aux forces de sécurité et de défense, aux autorités administratives et judiciaires, de comprendre que cette lutte qui oppose les défenseurs les libertés fondamentales, de l’État de droit, du progrès collectif, n’est pas contre eux, mais contre un régime obscurantiste corrompu et incompétent qui méprise le peuple souverain». Des mots du président national du MRC à l’endroit des autorités, probablement pour les inviter à les laisser effectuer les marches de protestation envisagées.

Illusion du Syndrome Malien



Mais pour le politologue Moussa Njoya, ces appels multiples sont voués à l’échec. « Est-ce qu’il suffit comme cela de se lever et de dire que si les élections régionales se tiennent il va faire descendre les populations dans la rue ? Le Mrc a déjà lancé un mot d’ordre de ville morte si vous vous en souvenez qui n’a pas marché », déclare l’universitaire.

Pour cet analyse politique le syndrome malien ne saurait trouver en ces appels à manifestations pacifiques des raisons de se manifester. « lorsque vous voyez même ce qui s’est passé au Mali, c’est depuis la tenu des élections législatives d’il y a environs 2 ans, suivi d’un large rassemblement des forces politiques autour de la personnalité de Mahmoud Dicko président du haut conseil islamique du Mali et qui sait ce que représente l’islam dans un pays comme le Mali peut très bien comprendre quelle peut être l’autorité morale d’un tel personnage ». De l’avis de Moussa Njoya la démarche du Mrc manque de nombreux préalables. Il fait savoir : «Dans l’histoire politique du Cameroun, les rares mobilisations qui ont marché ce sont les mobilisations d’abord qui ont mis ensemble une très grande partie des formations politiques, ensuite qui ont mis ensemble la société civile et enfin des mouvements qui découlaient d’une sensibilisation des populations sur le long terme. Es-ce que le Mrc a procédé à ce travail primordial de rassemblement des forces politiques, de rassemblement des acteurs de la société civile de sensibilisation des populations sur les enjeux de l’heure, je ne pense pas ».



Juste une analyse répondrait-on certainement au sein du mouvement pour la renaissance du Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter