Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 25Article 592894

General News of Sunday, 25 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Ange Mbeman répond à Emmanuel Macron

Le journaliste dit ne pas comprendre pourquoi Paris peut soutenir une junte militaire au nom du fallacieux prétexte de la stabilité socio sécuritaire et politique du Tchad. Voici sa sortie.

Ma réponse au président français Emmanuel Macron, et aux adeptes du viol de la constitution sous prétexte de stabilité socio sécuritaire et politique des pays africains cas des pré-carrrés français en temps de guerre.

Monsieur le Président de la République française, au moment où vous venez de mettre les restes du feu Président Idriss DEBY ITNO, en terre, il ne vous a pas échappé d'apporter une réponse, claire face aux critiques de la classe politique française mais aussi internationale au sujet de la mise en berne de la constitution, pour légitimer son coup par, la junte militaire (républicaine) menée par le fils de l'autre.

Vous soutenez, Monsieur le Président que le contexte socio sécuritaire sur la bande Sahélienne, et au golfe de Guinée dont le TCHAD occupe une position géostratégique, justifie le soutien indéfectible de la France, pays des droits de l'homme et des Libertés et de faits de valeurs démocratiques. Depuis votre prise de position officielle aux premières heures du décès du président DEBY, et votre déclaration à Djamena, j'avoue Monsieur le Président avoir tenté par mille manières de retourner la question et comprendre ce qui justifie la position officielle de Paris sur cette question, je le rappelle au vu de ce que la France représente idéologiquement dans le concert des nations.

Cette situation Monsieur le Président m'inspire juste une question :" Que serait là FRANCE sans la CONSTITUTION ?"

Depuis le début des années deux mille et même bien avant pour qui connait l'histoire de ce pays mais limitons nous à cette période, peut-on énumérer le nombre d'attaques terroristes barbares dont a été victime, le pays que vous dirigez ?

Tout le monde se souvient pour les plus populaires de cette attaque Barbare contre des confrères de Charlie Hebdo le 7 Janvier 2015, et plutard le 15 Novembre de la même année. Cette situation condamnée par le monde entier dont nous autres africains et camerounais qui en faisions la même expérience lâche, à l'extrême Nord du pays.

Cette situation exceptionnelle en une année, n'a pourtant pas justifiée, la mise en Berne de la constitution française gage du fonctionnement institutionnel de sa stabilité, et de la puissance sur le plan diplomatique de la FRANCE.

Je me souviens des discours de la classe politique française dont en chef celui de votre prédécesseur François Hollande, tant devant les médias qu'à l'assemblée nationale, il répétait cette phrase :" la France a été attaquée, touchée dans ce qui représente le fondement même de sa démocratie, mais la France ne faiblira pas, la France restera debout, car ses institutions fonctionnent"

La mise sur pieds des mesures sécuritaires drastiques pour traquer ces terroristes en territoire français, n'a pas pour autant justifiée le coup d'État constitutionnel au nom de la lutte antiterroriste, rien n'a justifié jusqu'à ce jour l'État de non droit.

Face à cette situation exceptionnelle, vous comprenez ma stupéfaction face à votre position au Tchad!

Je m'interroge Monsieur le Président, sur la notion de stabilité sociopolitique et sécuritaire en dehors de l'ordre constitutionnel et je me demande bien pour tenter de vous comprendre, pourquoi cette jurisprudence ?

A l'école on nous enseigne justement que la constitution est le consensus idéologique sociopolitique de l'ensemble ces composantes ?

C'est elle qui régie la norme sociétale gage de la stabilité sociopolitique, sécuritaire et économique d'un pays tant en temps de paix qu'en temps de guerre, sur le plan interne comme externe.

Je cherche à comprendre comment une situation sécuritaire instable peut justifier son abolition? Comment abolir la constitution et ne pas abolir l'État tout simplement ? Qui fait la sécurité et stabilité d'un pays si ce n'est justement le peuple ?

En attendant peut-être de trouver des raisons pour me convaincre Monsieur le Président je pense qu'une fois encore la France fait fausse route, je crains qu'en voulant résoudre un problème elle n'en crée un autre, sur le plan interne qui coûtera malheureusement encore des vies au tchadien dans les jours avenirs. Espérant que le temps et les faits vous donnent raison Monsieur le Président, très cordialement.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter