Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 06 20Article 465289

General News of Thursday, 20 June 2019

Source: bareta.news

Ambazonie: un militaire âgé de 50 ans s'adresse à Biya

Elizabeth Etimu, 62 ans, est inconsolable. Son fils, Eric Etimu, un officier de police âgé de 27 ans, a été tué lundi par des combattants séparatistes dans la ville anglophone du sud-ouest de Mamfé.

Des dizaines de membres de la famille et de sympathisants se sont rendus à Emumbo, leur résidence à Yaoundé, pour consoler la veuve. L'oncle d'Eric, Bruno Azegue, un militaire âgé de 50 ans, est le porte-parole de la famille. De retour de Mamfe, il a déclaré que Dieu l'avait sauvé de la guerre dévastatrice qui avait coûté la vie à quatre des neuf soldats avec lesquels il s'était battu pendant trois mois.

Il dit que son souhait et sa prière sont que le gouvernement négocie immédiatement la fin de la guerre pour que leurs frères anglophones mécontents, qui ont pris les armes et ne soient pas prêts à les déposer tant que leurs griefs ne seront pas réglés, rentrent chez eux et s'arrêtent. la perte de trop de vies. Il a ajouté que la guerre avait touché un grand nombre de Camerounais francophones, soit en tuant, en blessant et en neutralisant leurs proches, soit en ruinant leurs économies.



Les troupes francophones blessées et les membres de leur famille demandent au gouvernement camerounais de négocier la fin pacifique de la guerre séparatiste dans ses régions anglophones. Les soldats, qui ont été transportés par avion dans des hôpitaux à Yaoundé et à Douala, affirment qu'au cours des deux derniers mois, bon nombre de leurs pairs sont en train de mourir parce que les combattants ont acquis des armes de guerre modernes et maîtrisent l'environnement.

Actuellement dans les hôpitaux militaires et de police de Yaoundé, 32 soldats blessés ont été amenés en un mois. L'armée dit qu'il y en a 14 à Douala.