Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 21Article 609154

Actualités of Wednesday, 21 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Altercation avec les policiers: le Vice-président du MRC donne raison à l'honorable Foster

Mamadou Mota prend la défense de Mota Mamadou Mota prend la défense de Mota

•Nourane Foster a été brutalisée par un policier hier mardi à Bafoussam.

•Pour Mamadou Mota, cet acte du policier est clairement une dérive policière.

•Pour lui, le policier aurait du se montrer courtois.


Dans une publication quelques heures après l'incident entre l'élu du PCRN et les policiers, le Vice-président du MRC fustige le manque de respect des policiers qui auraient pu éviter toute cette scène en manifestant de la courtoisie envers la députée. Mamadou Mota également demandé que les deux policiers qui ont osé agresser la député soient sanctionnés.

'Il n' y a aucune justification qui puisse être acceptable dans le geste , l'individu attaqué et l'expression, "un député mon œil". Un policier devant qui que ce soit se doit d'être courtois. Nous ne ne devrons sous aucune façons accepter des dérives donc nous subissons depuis bientôt 3 ans même lorsque ceux qui les subissent aujourd'hui étaient restés muets. On ne justifie pas une dictature, on ne l'humanise pas, on ne l'améliore pas. On la combat.', écrit Mamadou Mota.

'Certains pouvaient dire oui l'apartheid pouvait être amélioré, la traite négrière, le colonialisme mais je dis non. Le MRC c'est l'empathie, c'est la solidarité, c'est la réciprocité. Il faut des sanctions', ajoute t-il.

Les Camerounais ont été choqués par les images montrant la député Nourane Foster aux prises avec les fonctionnaires de police. Selon les premières versions servies, le gouverneur de la région de l’Ouest participant à la prière de la Tabaski, a fait bloquer la voie qui mène à la mosquée. Selon les explications du commissaire divisionnaire Mezang en charge de la voie publique à Bafoussam, la fermeture de cette voie pendant les jour de fête est une pratique courante dans la localité. La mosquée principale ne pouvant pas accueillir tous les fidèles, la prière se fait sur la voie publique.


Il précise que plusieurs voies de contournement sont réservées aux usagers afin d’assurer la sécurité des fidèles et d’éviter des embouteillages. « Il y a au moins 5 déviations qui vous permettent d'éviter cette zone (...) Toutes les voitures contournaient. Cette dame a décidé de braver toutes ces déviations », explique le commissaire avant d’indiquer que le lieu où l’incident s’est produit était la dernière barrière à franchir pour rejoindre les fidèles qui priaient.


«Au niveau où il y a l'incident. C'est la dernière barrière qui protège les gens qui sont en train de prier. Si ces fonctionnaires la laissaient passer, les gens qui sont en train de prier devraient se lever pour qu'elle passe avec sa voiture», détaille le commissaire.


De son côté, la députée ne s’est pas prononcée sur l’incident. Elle s’est contentée de souhaiter une bonne fête de Tabaski à la communauté musulmane sur sa page Facebook. D’autres sources indiquent qu’à la suite de l’incident, a été reçue par le gouverneur de la région de l’Ouest qui a tenté de calmer la situation.

Rejoignez notre newsletter!