Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 18Article 563228

General News of Friday, 18 December 2020

Source: Actu Cameroun

Alliance avec le régime Biya: Wilfried Ekanga met en garde Célestin Djamen

Le cadre politique du Mrc pour diaspora affirme qu’il est inconcevable de soutenir le régime Biya.
Pour l’homme politique Wilfried Ekanga, le Cameroun est le seul « État de droit » au monde où des gendarmes vous frappent les testicules avec une fronde, et vous les piétinent sous leurs bottes. « Tout en marmonnant une chanson où le nom de Dieu figure ! Le seul « pays des libertés » où la savannerie est célébrée, et où ce cannibalisme fait jouir les auteurs et leurs adeptes. Lorsque nous nous opposons à Biya, vous avez peut-être l’impression que c’est pour amuser la galerie. Ne vous y trompez pas ! », écrit ce dernier dans une tribune publiée ce jeudi 17 décembre 2020.

Par la suite, il dit avoir du mépris pour l’homme du 6 novembre 1982. « J’ai un profond mépris, un dédain absolu, envers ce vieux sénile dont la perversité n’a d’égal que son bilan nauséabond, à la tête d’un pays qu’Ahidjo avait pourtant laissé aux premières places économiques africaines. On avait une compagnie aérienne ; aujourd’hui c’est une compagnie terrestre devenue honte nationale. Mais heureusement, on a la guerre anglophone », indique le membre du Mrc.

Ebolowa
« On avait une balance commerciale correcte ; maintenant, le déficit dépasse les 1 500 milliards pendant que le budget des jouissances ne diminue pas. Heureusement, on a des préfets tribalistes qui chassent leurs compatriotes d’Ebolowa. On était la perle de l’Afrique centrale, on est à présent la première destination mondiale de corruption, auquel s’ajoute une violation sans nom des droits du citoyen. Tout ceci à cause d’un homme qui aura testé toutes les échelles de brutalité, de barbarie et de satanisme politique sur des innocents », déplore-t-il.



« A part qu’il s’est sans cesse payé des séjours mirobolants à Genève pendant que les villes de son pays n’obéissent à aucun plan d’urbanisme, l’histoire ne retiendra rien. Rien de Biya. On dira : » Il a fait 40 ans au pouvoir », et ce sera tout. C’est ce que nos frères Serge Yemga et Branco Nana ont appelé « la Poubelle. » Où est le corps sans vie de Samuel Wazizi ? Quel est le statut pénal de Paul Chouta ? Sous le fondement de quel article de loi Maurice Kamto fut-il privé de liberté pendant 10 semaines ? A t-on dédommagé la femme de ménage d’Albert Nzongang pour ses 9 mois de prison sans raison ? Qu’est-il advenu des ectoplasmes qui ont broyé 3 000 milliards d’une CAN au final avortée ? », s’interroge Wilfried Ekanga.


Régime
Il affirme qu’il est inconcevable de soutenir un tel système. « Qu’est-ce que vous nous demandez de soutenir dans ce régime d’animaux, au sommet duquel trône un fantôme fainéant et fatigué, dont la médiocrité silencieuse est scandée comme un signe de » sagesse » par ceux qu’il a zombifés ? Vous voulez qu’on aime qui dans le Gang de Malfrats ? Bankoui le reptile sanguinaire ? Atangan Nji l’analphabète surexcité ? Sadi le menteur dodu ? Ou Biya le démon suprême, incapable de se rendre au chevet de pauvres parents d’élèves victimes d’une guerre qu’il a engendrée contre ses propres compatriotes ? Qui vous a dit que nous comptions vous suivre dans le vampirisme et la paralysie mentale ? »

« Quand on a un cerveau, on l’utilise pour réfléchir. Il n’est pas dans le crâne à titre décoratif. Il faut chasser Paul Biya et tout le bac à ordures qui l’entoure et pollue notre République. C’est la seule issue pour espérer un avenir plus optimiste. Le Cameroun est le seul pays au monde où tout semble meilleur avant qu’aujourd’hui, et ce n’est pas qu’une impression. Alors oui, il faut chasser Biya et mettre fin à l’hérésie. Je vous invite à mettre dans ce combat la même énergie, la même discipline et la même concentration que vous avez mises dans le » Syndicat » ces derniers jours »poursuit l’homme politique.

Le Diable
« Car celui qui s’amuse trop longtemps en période de dictature pleurera très longtemps quand ses bourreaux riront aux éclats ! Créez le Syndicat du Chassement, et apportez-y la même fougue. Écoutez le message de ceux qui sont récemment sortis de prison et inspirez-vous de leurs paroles. Elles sont la clé de la Libération ! Pour supporter un régime qui écrase les testicules de ses citoyens, il faut être soit le Diable, soit Lucifer, soit Satan », a-t-il conclu.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter