Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 01Article 502471

General News of Wednesday, 1 April 2020

Source: lebledparle.com

Alerte: deux journalistes menacés d’emprisonnement

Dans une note d’information rendue public le mercredi 1er avril 2020, le directeur de publication du journal du monde judiciaire « Kalara » informe l’opinion nationale et internationale qu’il menacé d’emprisonnement, ainsi que sa collaboratrice.

vers une incarcération de DP de Kalara et sa collaboratrice ?

Christophe Bobiokono et de sa collaboratrice Irene Mbezele pourront être déférés à kondengui au prétexte de n'avoir pas pu payer le montant de 3 millions de francs cfa d'amendes et 10 millions de francs de dommages et d'intérêts, dans l’affaire qui l’oppose avec Mme Fotso Chebou Kamdem Fostine, avocate et ancienne député à l’Assemblée nationale .

« La Rédaction de Kalara a donc été surprise d’apprendre il y a deux jours que dans un nouveau dépassement extraordinaire de fonction, le Président du TPI de Yaoundé (Centre administratif) a saisi par écrit, le 26 mars 2020, le Chef de la Division régionale de la Police judiciaire (DRPJ), pour demander l’exécution des mandats d’incarcération émis le 20 décembre 2019, à la place du Procureur de la République près ledit TPI, du reste légalement chargé de faire exécuter les décisions de justice », peut-on lire dans la note d’information du Kalara.

Le but de ce rebondissement judiciaire

Le journaliste par ailleurs membre du conseil national de la communication pense que ce retournement judiciaire vise à le réduire au silence. « Cette curieuse démarche du Président du TPI de Yaoundé (Centre administratif) est intervenue alors que l’attention de l’opinion publique est accaparée par la crise sanitaire mondiale relative à la pandémie dite du COVID 19 et dans un contexte où les autorités du pays sont interpellées pour trouver une solution rapide à la surpopulation carcérale afin d’éviter une contagion massive des prisonniers. Elle vise manifestement à masquer les desseins inavouables des adversaires du journal, qui ont pour objectif inavoué de réduire ses journalistes au silence », poursuit la note d’information de la rédaction du journal Kalara spécialisé dans les affaires judiciaires.

Une cabale contre Kalara Christophe Bobiokono ?

"Bobby", comme l’appelle affectueusement ses pairs dénonce une volonté de tuer le journalisme d’investigation et son journal. « la Rédaction de l’hebdomadaire Kalara prend l’opinion publique à témoin devant les manifestations d’une justice à deux vitesses qui vise évidemment à tuer le journalisme d’investigation et le seul journal spécialisé dans le traitement de l’information juridico-judiciaire au Cameroun », conclue la rédaction de l’hebdomadaire d’information judiciaire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter