Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 09Article 617758

Actualités Régionales of Thursday, 9 September 2021

Source: www.camerounweb.com

Affrontements entre Bamileké et anglophones à Tonga: voici ce qui s'est réellement passé

Le dernier bilan fait état de 4 personnes tuées Le dernier bilan fait état de 4 personnes tuées

• Les affrontements ont eu lieu ce mercredi 08 septembre 2021

• Le dernier bilan fait état de 4 personnes tuées

• Les éléments du CCGMI ont réussi à ramener le calme dans la localité


L'atmosphère est toujours tendue à Tonga suite aux affrontements entre Bamiléké et anglophones qui ont eu lieu ce samedi le 04 septembre 2021.

Le dernier bilan fait état de 4 personnes tuées, le poste de la brigade vandalisé, le commandant de la brigade et l'officier supérieur du département de Ndé brutalisés.

Selon une source CamerounWeb dans la localité, le problème est né d'une dispute entre des anglophones et un Bamiléké dans le quartier de Bitchoua, qui s'est soldée par la mort de ce dernier.

Pour venger leur proche, la population a pris d'assaut les locaux de l'unité de gendarmerie de la localité, rendant la justice populaire au tueur présumé de leur frère et mettant le feu au poste. Au moins 4 personnes ont perdu la vie dans ces affrontements selon les sources. Les anglophones qui ont agressé le Bamiléké seraient des réfugiés qui ont fui les affrontements dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays. Un renfort des forces de l’ordre a été sollicité. Les éléments du Commandement Central des Groupements Mobiles d'Intervention (CCGMI) ont réussi à ramener le calme dans la localité.

La rédaction de CamerounWeb a aussi appris que la population en colère était descendue dans les rues plus tôt dans la journée de ce mercredi, forçant les commerçants à fermer leurs commerces avant le début des hostilités.

Ces affrontements ont poussé un analyste camerounais à donner son avis sur la question dans le texte ci-dessous

Il y a quelques jours on décrivait une scène horrible qui avait abouti à la mort par crémation d'un jeune originaire du Nord-ouest à Tonga.

Hier, à l'occasion du ''marché BAMENDA'' à BITCHOUA NORD (zone majoritairement peuplé des anglophones), certains jeunes Tonga sont allés se ravitailler. Ils seront pris à partie et agressés physiquement par des jeunes anglophones. Ils reviennent à Tonga sévèrement blessés dû aux nombreux coups de machette encaissés sur le corps.

Cet acte va courroucer les jeunes Tonga qui ont foncé par centaines aujourd'hui à BITCHOUA NORD venger les leurs. Ils ont alors mis BITCHOUA NORD à sang avant de rentrer au Centre ville de Tonga détruire les biens qui appartiennent aux anglophones et expulser plusieurs des maisons qu'ils occupent par compassion.

La brigade de gendarmerie a à peine 5 ou 6 éléments. Elle a fait appel à l'armée qui est venue en renfort pour apaiser les tensions. Plusieurs interpellations côté anglophone selon des sources.

Je vous disais ici, que Tonga n'a jamais été un fief de la violence. C'est une bourgade paisible qui au contraire donnait l'impression d'avoir une population faible qui encaisse tout sans jamais pouvoir réagir.
Au début de la Crise anglophone, quand des vagues entières de jeunes anglophones débarquaient nuitamment pour se réfugier à Tonga, j'étais déjà monté au créneau pour exiger de l'ancien exécutif municipal un enregistrement systématique de tous ceux qui viennent s'installer au village. En vain!

Si les parents anglophones sont vraiment paisibles à Tonga, c'est loin d'être le cas des jeunes, qui s'illustrent par des vols, agressions, écoulement de drogue, destruction des biens etc. Il n'est donc pas tard pour un rencensement général des jeunes anglophones de Tonga.
Voilà en amont une conséquence de la Crise anglophone mais aussi de la mauvaise appropriation des flux migratoires liés à cette crise par les exécutifs municipaux de la mandature 2013 - 2020.

Rejoignez notre newsletter!