Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 26Article 583669

General News of Friday, 26 March 2021

Source: Actu Cameroun

Affectation de Messanga Nyamding à Garoua: en colère, la population envahit les rues

Le politologue est contre cette démarche. Il appelle les enseignants, les amis et autres sympathisants de s’abstenir d’organiser les marches de contestation quel que soit le motif.


La pilule a du mal à passer. Les supporters du Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding n’arrivent toujours pas à digerer le retrait de leur « champion » de son poste de Chef du département de l’intégration et de la coopération pour le développement à l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC). Pareille pour son affectation à l’annexe de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Ngaoundéré à Garoua.

Pour se faire entendre, plusieurs amis et sympathisants, criant à l’injustice, ont entrepris des manifestations pour protester contre la situation du Pr Pascal Messanga Nyamding. Informé, le politologue a préféré calmer l’ardeur des uns et des autres.

« J’invite les étudiants, les enseignants, les amis et autres sympathisants de s’abstenir d’organiser les marches de contestation quel que soit le motif. Notre pays le Cameroun déjà fragilisé par la pandémie COVID-19, a besoin de paix et de stabilité pour atteindre nos objectifs de développement », a-t-il déclaré.


Le Syndicat des enseignants du supérieur

Le Syndicat des enseignants du supérieur (Synes) n’attend pas se résigner. Il aurait, selon les sources, entrepris de poser des actes pour protester contre cette affectation jugée contraire à la loi. Certains membres du Synes tel que le Dr Fridolin Nke.

« L’affectation du Pr Messanga Nyamding est illégale. Le ministre de l’Enseignement supérieur est un imposteur, il est incapable de faire ce pourquoi il a été nommé. C’est le RDPC qui va amener la guerre dans ce pays, et ils n’y arriveront pas, et on ne pourra pas laisser faire. », a-t-il critiqué ce jeudi 25 mars 2021 sur les antennes d’ABK radio.

L’universitaire dit ne pas défendre le Pr Messanga Nyamding, mais les droits d’un professeur en tant que membre du SYNES : « Je n’ai qu’à faire de ce qui se passe au RDPC. Nous sommes dans une affaire où on veut régler les comptes. On veut faire croire aux Camerounais que les étudiants au Nord sont des moutons. », a dénoncé l’homme politique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter