Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 26Article 615769

Actualités of Thursday, 26 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Affaire du PAD : quand Ferdinand Ngoh Ngoh faisait de l’évasion fiscale au nom de l’Etat

Sorties de  capitaux vers des paradis fiscaux  au nom de l'Etat Sorties de capitaux vers des paradis fiscaux au nom de l'Etat

La Banque des Etats de l’Afrique Centrale a fait des révélations

L’Agence Nationale d’investigation a aussi enquêté

Les deux structures affirment qu’il y a eu plusieurs sorties de capitaux vers les paradis fiscaux

Selon un document accablant obtenu de bonnes sources, l’affaire de détournement, surfacturation au port autonome de Douala n’accable pas uniquement Cyrus Ngo’o. Pour réussir ses opérations malicieuses, le directeur général du port de Douala se serait entouré des bonnes grâces du secrétaire général à la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh. A n croire le document que nous avons exploité, plusieurs sorties de capitaux vers des paradis fiscaux ont été faites au nom de la présidence de la république. Une information d’ailleurs confirmée par la Banque des Etats de l’Afrique centrale et l’Agence d’Investigation Nationale. Les deux structures soutiennent que « même lorsqu’il s’agit des études des enfants à l’extérieur, les NGOH-NGO’O ont réussi à faire partir plus de FCFA 32 Milliards à ne s’en tenir qu’à leurs propres dires… où…dans des paradis fiscaux. Il n’y avait que le nom de la présidence de la république pour que ça fonctionne », des révélations accablantes qui viennent battre en brèche toutes les hypothèses de complot soutenu jusqu’ici pour défendre le directeur général du port de Douala et le secrétaire général de la présidence de la République.

Détournement en charter

Selon les révélations du cabinet Atou, un macabre système de détournement a été mis sur pied au port autonome de Douala. « Derrière ce que la direction générale du PAD brandit comme modernisation du Port, se trouve un système d’endettement crapuleux de l’organisme portuaire qui fait que les banques, au regard des montants vertigineux empruntés, réclament aujourd’hui des garanties. C’est pourquoi NGOH et NGO’O sont prêts à tout pour mettre la main sur l’actif résiduel de l’ex-ONPC, au risque de voir les banques fermer les robinets, ce qui serait la fin du film », lit-on. Le Port de Douala a insi procédé à des emprunts des sommes faramineuses et un système de surfacturation et de marchés fictifs mis en place par les NGOH-NGO’O a tout fait foirer. Surtout que les montants surfacturés sont intégralement transférés dans des paradis fiscaux au grand mépris de toute la législation, au nom de la Présidence de la République dont le nom est abusivement utilisé dans cette affaire, Monsieur NGOH NGOH ayant abusé de sa fonction aux fins strictement personnelles.

Rejoignez notre newsletter!