Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 17Article 562967

General News of Thursday, 17 December 2020

Source: 237online.com

Affaire des salaires fictifs au MINFI: Hubert Abena cueilli à l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen

Considéré comme le véritable cerveau de l’organisation criminelle au cœur de l’Etat, qui a fait perdre des centaines de milliards FCFA au trésor public, Michel Abena tentait de quitter le Cameroun, ce, au moment même où le procès des salaires fictifs au ministères des finances vient de reprendre au Tribunal Criminel Spécial.


Manifestement, la sonnette d’alarme qui avait été tiré il y a quelque temps, dans l’une de nos publications, relevant les intentions inavouées de ce Monsieur de quitter le Cameroun par voie d’évacuation sanitaire, n’aura pas suffi à le dissuader, et encore moins, ses nombreux complices nichés dans les plus hautes sphères de l’appareil étatique.

En effet, « De source digne de foi, l’ex-chef de la cellule informatique de la Direction de la Dépense, du Personnel et des Pensions au ministère des Finances, Hubert Abena, a été interpellé à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen le 14 décembre dernier vers 23 heures alors qu’il s’apprêtait à quitter le Cameroun sous le fallacieux prétexte d’une évacuation sanitaire. », avons-nous appris d’un lanceur d’alerte qui suit personnellement ce dossier.

La même source ajoute que le présumé cerveau de cette affaire de salaires fictifs aurait bénéficié de l’appui des personnalités de haut rang de la République. Toute chose qui corrobore à suffisance à tout ce qui avait été dit dans l’article cité plus haut. En fait, Michel Abena aurait dû être arrêté au même moment que son acolyte Emmanuel Leubou, c’est-à-dire en mai 2018, chose curieuse ce n’est que 25 septembre 2020 qu’il sera interpellé. Plus encore, bien qu’on ait fini par mettre la main sur lui, Hubert Abena, qui ne s’est pas avoué vaincu pour autant, a réussi à se faire hospitaliser, et obtenir une évacuation sanitaire.

Emmanuel Leubou qui l’a remplacé à la cellule informatique de la Direction de la Dépense, du Personnel et des Pensions au ministère des Finances, clame quant à lui, son innocence. Il dit être en possession de la copie d’une note qu’il avait adressée au Ministre de l’époque en 2016 après sa prise de fonction, laquelle dénonçait les tripatouillages de son prédécesseur. Ce qui n’a pas empêché qu’il soit la première victime.

Chez-nous il y a proverbe qui dit que : « si en passant vous trouvez des individus en train de piétiner le champ de la femme du Chef il faut aussi piétiner. » Apparemment le grand malheur de Leubou c’est d’avoir l’œil sur un dossier qui le dépasse.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter