Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 19Article 550021

General News of Monday, 19 October 2020

Source: lebledparle.com

Affaire des 26 millions : Me Bomo livre de nouvelles preuves contre André Luther Meka

Comme l’indiquait lebledparle.com dans un précèdent article, un document attribué à André Luther Meka, réclamant 26 millions de FCFA au Cabinet civil pour assurer une riposte proportionnelle aux attaques dont est victime la benjamine du couple présidentiel, Brenda Biya en France.

Alors que le communicant du parti au pouvoir renie la paternité de la lettre qui lui est attribuée, et annonce des poursuites judiciaires contre les auteurs, l’avocat proche du MRC, Me Christian Ntimbane Bomo a réagi, indiquant que la correspondance en circulation dans les réseaux sociaux appartient bel et bien à Luther Meka.

«?Monsieur Luther Meka, nous avons nos camarades partout dans les administrations publiques camerounaises, dans les cabinets ministériels, y compris à la présidence. Ce sont des Camerounais honnêtes qui en ont marre et qui veulent le changement. Si vous pouviez vous imaginer ! Quand un courrier arrive ou sort, il est filmé. C’est le cas de la lettre que nous avons publiée. Cesse de raconter des histoires, personne ne s’est assis pour fabriquer quoi que ce soit. Vous tous, ces faux patriotes qui excellent dans la défense fausse de ce régime, vous recevez des financements. La preuve vos multiples clashs sur les réseaux sociaux à la suite des mauvais partages. Sache que cette lettre est tout au moins constitutive de tentative de détournement de deniers publics. Elle est adressée au Directeur du cabinet civil, qui gère l’argent destiné aux affaires du président de la République. Donc l’argent de l’État. Honte à toi, faux patriote?», a écrit Me Christian Ntimbane Bomo sur sa page Facebook.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter