Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 12 20Article 452932

General News of Thursday, 20 December 2018

Source: Epervier N°1257

Affaire Viettel: le Vietnam bafoue et piétine la souveraineté du Cameroun

Abattus en plein vol dans leur ruse impérialiste dans cette guéguerre commerciale qui les oppose à leur partenaire Baba Ahmadou Danpullo par l’impartialité de la justice camerounaise, ces vietnamiens versent désormais dans des attaques virulentes contre les autorités judicaires, administratives et sécuritaires de l’Etat souverain du Cameroun. Après avoir perdu le nord au terme d’un démantèlement de leurs pratiques répréhensibles par l’homme d’affaires camerounais qui refuse de leur céder ses parts du capital social, la tête de ce patriote est désormais mise à prix.

En guerre, tous les coups sont permis. C’est ce que semble avoir compris avec brio, les vietnamiens majoritaires dans le capital social de la société Viettel Cameroun S.A. Ces étrangers arrivés au Cameroun sous la tunique d’hommes d’affaires et d’experts en téléphonie mobile, optent désormais pour le grand mépris de la législation ca- merounaise et des textes juridiques qui encadrent sa présence, ses devoirs et ses obligations en terre camerounaise. Abasourdis par le triomphe de la vérité sociologue et juridique dans ce brulant dossier, les vietnamiens ont décidé de se faire passer pour des victimes. Méthode qui leur est reconnue dans tous les autres pays où ils commercent. Depuis quelques temps, la justice, l’administration et la sécurité camerounaise sont leurs cibles privilégiées. Les menaces des vietnamiens contre un Etat souverain comme le Cameroun sont criés au scandale et même à une agression par de nombreux citoyens camerounais.

DES ACCUSATIONS GRAVÉES SUR UN DISQUE RAILLÉ

Les accusations mensongères des vietnamiens sont déjà bien connues des pouvoirs publics Camerounais et des camerounais qui demandent que des mesures fortes soient prises à leur endroit car, la libération du Cameroun s’est faite dans le sang et les grands hommes qui ont fait de l’amélioration de leurs conditions de vie, leur cheval de bataille comme Baba Ahmadou Danpullo sont très rares. Dans cette Affaire qui met en exergue la compagnie de téléphonie mo- bile Nextell, les vietnamiens crient au Hold-up manqué et au complot dont les auteurs selon eux, seraient issus de presque tout l’arsenal institutionnel du Cameroun. Dans une correspondance ?euve truffée de contradictions adressée en date du 22 Novembre 2018 et reçue le 27 Novembre 2018 sous le numéro 8-1498 au sénat et à l’assemblée nationale du Cameroun, les vietnamiens sous la plume de leur Conseil le Cabinet Jing & Partners, ont comme c’est le cas depuis le début de la crise qui les oppose à leur partenaire Camerounais Baba Ahmadou Danpullo, saisi l’assemblée nationale et le sénat du Cameroun.

LIRE AUSSI: Ambazonie: les activistes anglophones se livrent à une guerre sur la toile

UNE BALLE VIETNAMIENNE CONTRE LE PREMIER MINISTRE…

Les impérialistes vietnamiens accusent le chef du gouvernement, d’interférer dans les affaires d’une société privée. Saisi au sujet de la crise qui opposait les actionnaires de la société Viettel Cameroun SA, Philémon Yang a présidé une réunion le 23 Octobre 2014 au cours de laquelle, il a recommandé et non imposé comme tentent de faire croire les vietnamiens, la double signature comme garant de transparence alors bien que cette double signature était expressément prévue par le pacte d’actionnaire en son article 21 alinéa 3. Que c’est une fausse accusation faite par les vietnamiens à l’égard du Chef du gouvernement dont le souci était de trouver une solution au différend opposant les différents actionnaires.

CONTRE LE MINISTRE DE L’EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE…

Ils accusent Zacharie Perevet de concussion car ayant rejeté leur contrat déposé pour visa en raison de ce qu’ils n’étaient pas en situation régulière au Cameroun, les vietnamiens le traitent de tous les noms d’oiseaux. Comment comprendre que le ministre vise le contrat non validé par le Conseil d’administration d’un travailleur dont le mandat est arrivé à terme ? Car la mission première du ministère de l’Emploi est de créer des conditions nécessaires pour trouver de l’emploi aux jeunes camerounais et non de donner l’onction à la venue des centaines de vietnamiens pour occuper des postes dont les camerounais ont des compétences en la matière.

Est-il envisageable que pareille situation se produise au Vietnam ? Que de centaines de camerounais y débarquent pour occuper les emplois réservés aux vietnamiens ? Comme ils considèrent l’Afrique comme un territoire conquis ils peuvent continuer de rêver. Les décisions du Ministre sont bien fondées tant en droit qu’en politique, il n’a jamais été induit en ereur par qui que ce soit.

CONTRE LES AUTORITÉS JUDICAIRES…

Ils accusent le Président du Tribunal de première instance de Yaoundé Ekounou, d’avoir imposé la double signature au sein de la société Viettel Cameroun SA. Tout comme le Premier ministre les magistrats ont été accusés par les vietnamiens d’avoir imposé la double signature à Viettel alors que l’ordonnance du président du Tribunal de Yaoundé Ekounou n’a fait que restaurer un principe consacré par le l’article 21.3 du pacte d’actionnaires. Ils accusent le Président du Tribunal de première instance de Douala Bonanjo d’avoir ordonné l’expertise des équipements et l’évaluation de l’apport en industrie de Baba Ah- madou Danpullo.

Toujours prompt à jouer à la victime alors bien que ce sont eux les tricheurs, les vietnamiens se sont op- posés de toute leur force à l’expertise des équipements qu’ils ont achetés pour le compte de la société en instance et en appel. C’est à se demander ce qui peut justi?er une pareille attitude d’un partenaire s’il n’a rien à se reprocher. Ils craignent certainement que les surfacturations faites soient mises à nue.

LIRE AUSSI: Média: Ernest Obama, Nadine Patricia suspendus, les raisons

Mais curieusement, ils ont été les premiers à célébrer dans une certaine presse à gage presse, un procès que Baba Ahmadou Danpullo aurait perdu. Quand ils gagnent un procès le Juge est bon et quand ils perdent le Juge est corrompu. Il s’agit là d’un manque de res- pect inacceptable aux institutions et aux autorités de la République.

Ils accusent les éléments des services de l’immigration de Douala d’avoir fait leur travail. Pour les vietnamiens, toute autorité qui n’agit pas leur sens est corrompu alors même que ce sont eux les champions de la corruption. Ils accusent l’administration ?scale du Cameroun. Ils accusent l’Agence de Régulation des Télécommunications. Ils accusent la presse camerounaise.

CE QUE LES VIETNAMIENS ONT CACHÉ AUX DÉPUTÉS ET SÉNATEURS

Dans le but de jouer aux victimes marginalisées et brimées par Baba Ahmadou Danpullo, les vietnamiens ont saisi les députés et sénateurs du Cameroun d’une correspondance ?euve. Mais comme dit l’adage, « qui vient à la justice doit venir avec les mains propres », les vietnamiens habitués à la triche- rie, ont cru devoir produire à ces élus de la Nation une pléthore de documents dont le pacte d’actionnaire entre autres, signé des parties en Février 2012. Qu’ayant accusé à tort le Premier Ministre du Cameroun, les Magistrats d’avoir imposé la double signature dans une société de droit privé, et conscients que leur mensonges sera découvert, ils ont pris le soin d’enlever la page 20 du pacte d’actionnaire qui contient l’article 21.3 qui ?xe le régime de la double signature à VIETTEL Cameroun SA et qui dispose :

LE FONDEMENT JURIDIQUE DE LA DOU- BLE SIGNATURE À NEXTELL : L’ARTICLE

21.3 DU PACTE D’ACTIONNAIRES

« the signing of any ?nancial agreement binding the company, including issuing cheques or making any instruction to banks to make payments shall be jointly signed by the General Director, Deputy General Director in charge of ?nancial matter and the Chief Accountant unless otherwise determined by the board. All of these ?nancial transactions under this Article must be under the Instruction of the General Director ».

LIRE AUSSI: La CNPS anticipe le paiement des pensionnaires

Les vietnamiens accusent l’Etat d’immixtion dans la vie d’une société de droit privé (page 4) mais curieusement solliciter son ingérence à la page 16 avec comme en prime la menace de saisir les instances internationales. Heureusement que dans cette affaire, force restera à la loi.