Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 13Article 555697

General News of Friday, 13 November 2020

Source: plusd-infos.com

Affaire Stéphanie Djomo : au-delà de l'émotion, l'on s'interroge

Il y'a quelques jours passaient sur une chaine de télé privée des "pleureuses" notament à l'émission parole de femmes. Ces femmes sont supposées être des femmes qui ont fuit la crise au NOSO et pour certaines des femmes y ayant perdu des enfants. Une plus que les autres, une certaine Stéphanie Djomo à émut le peuple camerounais avec la narration de son supposé vécu de la guerre au NOSO au début du conflit armée. Elle y raconte en pleurant comment elle a perdu des jumelles lors de sa fuite de la zone en crise. Quelques jours après son passage sur cette chaine, nous avons appris qu'elle a été interpellée par les forces de l'ordre et qu'elle serait accusée entre autre d'avoir proferé des propos mensongers. Malgré l'embaras que cette situation peut nous causer, il existe tellement de points d'ombre et d'incohérences dans son histoire qu'elle mérite qu'on la questionne.

1-) Cette femme et ses 7 enfants ont donc toujours vécu à Douala jusqu'à la rupture avec son mari. Dans quelle quartier de la ville vivait-elle?

2-) Si elle a vécu à Douala avec ses 7 enfants celà suppose que ces jeumelles qui sont supposées être mortes dans une forêt au NOSO sont nées dans un hopital de la place et que les actes de naissance de tous ses enfants si non de la majorité ont été établis dans la capitale économique d'où il serait facile d'en trouver les souches. Depuis 4 ans pourquoi n'a-t-elle pas produit des pièces d'identité pour ses enfants.

3-) À voir ses enfants ici en photo on peut dire sans se tromper qu'elles sont présentes sur les réseau sociaux donc comment expliquer qu'aucune photo de ces enfants n'existe, jamais personne ne s'est filmé avec ces jumelles?

4-) Elle précise qu'ils ont fuit les attaques et ont juste pris ce qu'ils pouvaient OKAY. Elle précise que les attaques avaient commencé dans les villages voisins, Elle indique qu'ils étaient poursuivis par des gens qu'elle ne peut pas identifier et sur leur chemin ils traversaient des cadavres de civils et de militaire okay. Si les attaques avaient commencé dans le voisinage et qu'elles fuiaient les combats, comment ont-ils traversé des cadavres de civils et militaires ?

5-) Ils n'avaient que du pain kumba comme nourriture et buvaient l'eau qu'ils trouvaient okay. Ce qu'elle ne dit pas c'est ce qui a tué ses enfants. Sont-elles tombés malade? Était-ce des morts subites? Pourquoi réussit-elle à nous décrire comment elle les a enterrées mais pas les circonstances des décès de ces filles.

6-) Dame Stephanie a-t-elle été payée pour faire du cinéma, pour jouer avec les émotions de certains camerounais ?

La chaine qui fait passer ces "pleureuses", dans une tentative d'explication ou de justification fait passer une "investigatrice" salariée de cette chaine qui fait un certain nombre de déclarations pour essayer d'émouvoir l'opinion public, présente la famille de cette femme comme une famille hyper pauvre dont elle est le pilier. Pour nous dire que la mettre en prison c'est condamner à mort sa famille okay.

1-) Observez la mine de ces filles, regardez les gens pauvres dans vos quartier, et dites moi si elles reflètent la pauvreté que cette "investigatrice" veut nous faire croire?

2-) Il se peut selon cette "investigatrice" que depuis 4 ans donc 2016 le pilier de la famille vive sur une véranda okay. Alors pourquoi évite-t-elle soigneusement de recueillir les témoignage du voisinage ?

3-) Pourquoi Cette chaine qui n'est pas allée de main morte pour diaboliser la justice camerounaise (à tort ou à raison) refuse de nous conduire dans son ancien quartier où elle vivait avec son mari et ses 07 enfants (il ne faut pas oublier que chez eux ils font du journalisme "d'investigashion") juste pour plus de crédibilité.

4-) Chère investigatrice du dimanche soir dis nous un peu. Pourquoi cette émission après le massacre des enfants à koumba?

5-) Il se peut que parmis les "pleureuses", les internautes aient reconnu une militante d'un petit parti politique alors dites nous: était-ce un montage en collaboration avec ce parti politique.

6-) Si c'était un montage, c'est quoi le projet? Et si ce n'est pas un montage et que les faits sont avérés pouvons nous évaluer les dommages que nous causons à cette famille.

Dans un cas pareille il ne s'agit pas de se faire juge, il faut rechercher la vérité. Que lumière soit faite et si cette chaine est l'origine d'un montage, il faut sévir.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter