Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 05Article 532288

General News of Wednesday, 5 August 2020

Source: Réalités Plus N°00243

Affaire Sismondi Balev Bitjocka: voici ce qui s'est réellement passé au bureau de René Sadi

Dans son éditorial sur sa Radio RIS FM à Yaoundé, Sismondi Balev Bitjocka a déclaré que le ministre de la communication a perçu 8 milliards de FCFA pour lutter contre covid 19. Invité au Cabinet du Mincom pour bien expliquer ces chiffres imaginaires Sismondi a violenté René Sadi en criant sur sa tête et partout dans son bureau. Pris par la Police pour être entendu il ment partout qu’ il a été mis à nu. Sorcellerie en plein jour contre René Sadi!

Ce qui se passe autour du ministre de la Communication n’ est pas loin d’ une affaire de sorcellerie bien tissée pour troubler René Emmanuel Sadi. Chef de chaine de RIS FM à Yaoundé, Sismondi Barlev Bitjocka a déclaré dans son éditorial, que le ministre de la Communication a perçu 8 milliards de francs pour mener le combat contre covid 19. Le lundi 3 août 2020, il est invité par le Mincom pour venir expliquer les origines de ces chiffres inconnus au Mincom.

MONTAGES DEMONIAQUES
Ce qui étonne tout le monde au Cabinet du ministre de la Communication, c’est l’arrivée de Sismondi Barlev Bitjocka accompagné de ses deux petits enfants. Comment comprendre qu’un ministre vous invite et vous transportez vos derniers-nés à son Cabinet? Le chef de chaine de RIS FM dépose ses deux enfants au secrétariat du Mincom et se rend à l’audience.

René Sadi lui a demandé d’expliquer les 8 milliards qu’ il a évoqués dans sa chronique concernant le ministère de la Communication, parlant de la lutte contre corona virus. Le journaliste répond qu’ il ne peut ne pas livrer sa source, mais qu’ il tient l’ information d’une source crédible. Le DAG du Mincom lui a signalé qu’ il n’ a pas encore réceptionné ces 8 milliards de FCFA qu’ il a évoqués dans sa chronique. Et qu’il s’agit d’une fausse histoire.

Sismondi Barlev Bitjocka se lève devant le ministre René Sadi et commence à gronder tout le monde. Agacés par son ton violent et menaçant contre le ministre de la Communication, les policiers le font sortir du bureau de René Sadi pour aller l’ entendre sur PV hors d’ ici. Sismondi Barlev Bitjocka était habillé comme il est entré, et non nu, comme il a propagé sur les réseaux sociaux. Ses enfants sont restés sur place et bien encadrés par le personnel qui leur a offert à manger.

SALIR ET PROVOQUER RENE SADI POUR RIEN
Quoi qu’ on dise les actes posés par Sismondi Barlev Bitjocka de sa Radio jusqu’ au bureau du Mincom étaient bien organisés. Dans sa chronique il a bien dit 8 milliards et non 800 millions, 80 millions, ou 800 mille francs. Par quel rêve, pour quelle raison et pour quoi en faire le PM pouvait-il allouer 8000 millions de FCFA au ministère de la Communication pour lutter contre la pandémie? C’était donc des montages pour troubler René Emmanuel Sadi, un homme inoffensif, un homme sans problèmes et qui ne cherche des problèmes à personne. Toutes les tactiques mises en branle par M. Bitjocka pour réaliser son coup ont échoué. Son plan d’ arnaquer le ministre de la Communication a aussi échoué. Le Mincom n’ a jamais reçu 8 milliards de FCFA pour lutter contre covid 19.

Bitjocka n’ a jamais été brutalisé ni mis à nu au Cabinet du ministre de la Communication. Sismondi Barlev Bitjocka a déjà raclé beaucoup de ministres, DG, élus du peuple, opérateurs économiques... de cette façon là. C’ est clair, 99 jours pour le voleur, un jour pour le propriétaire. Les anges de René Emmanuel Sadi ont traqué Sismondi Barlev Bitjocka.

Le chef de chaine de RIS FM gagnerait à présenter ses excuses au ministre de la Communication. Et démonter tous les mensonges qu’ il a pompés dans les << réseaux sorciers>> contre le ministre René Emmanuel Sadi.


Participez au sondage

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter