Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 24Article 575323

General News of Wednesday, 24 February 2021

Source: Actu Cameroun

Affaire Shariko: Fridolin Nké charge correctement le régime Biya

Dans une tribune ce mardi 23 février 2021, l’enseignant de l’université de Yaoundé I, jette un regard synoptique sur la situation de l’homosexualité au pays de Paul et Chantal Biya.

Dans une sortie ce mardi le Dr Fridolin Nké, parle de l’arrestation pour pratique homosexuelle du dénommé Shariko. « Depuis quelques semaines, une personne assez connue dans les réseaux sociaux a été embastillée à la prison de New-Bell. Il ou Elle s’appelle Shakiro. Je ne sais pas pourquoi cet individu a été arrêté. Je ne sais pas si c’est une fille ou s’il s’agit d’un garçon », souligne l’enseignant dans sa tribune.

« Je ne sais, de surcroît, si c’est pour un délit de droit commun qu’il a été amené en prison ou s’il a été pris en flagrant délit, en train de s’amouracher avec un mâle, en public, alors que des signes physiologiques extérieurs feraient de lui un homme. Dans la seconde hypothèse, cette personne doit être entendue, auditionnée, mise en liberté provisoire, s’il faut, le temps de boucler les enquêtes », poursuit-il.

Gouvernement

Par la suite il condamne l’action de Yaoundé. « Je n’aime pas ce genre de gouvernement très prompt à mettre les gens en prison, à la première seconde. Si un prévenu est dehors, ça fait que l’air se raréfie pour les autres? S’il est à Kondengui, on fait des réserves d’oxygène pour le Président, les ministres, DGs et les forces de maintien de l’ordre ? Même quand un prêtre se décide à faire la marche Douala-Yaoundé, on l’arrête. Ce sont vos pieds qui marchent. Il marche et ça vous fait mal au pieds ? », questionne –t-il.

Pour l’enseignant à l’université de Yaoundé I, c’est cet ésotérisme abrutissant du pouvoir qui fait prospérer des phénomènes comme Shakiro. « On me dit même qu’il a des amants en haut lieu. Que son exotisme fait bander certains gars du pouvoir. C’est de l’intox, je sais, parce qu’un Négro-africain ne peut jamais rechercher l’exotisme. Il ne recherche pas des impressions décalées, l’étrange, les curiosités infectées… », relève Frodolin Nké.

Des abîmes

« Nous, Negro-africains, sommes la source, l’original, dont dérivent toutes les copies présentes aux quatre coins de la planète. Comment, dans ce cas, peut-on falsifier la matière originelle avec des arrière-goûts éculés? À travers notre personnalité dense, notre nature colorée, avec sa flore et sa faune inédites, avec nos femelles cambrées, irrésistibles, aux silhouettes marbrées, irrésistibles, féeriques, qui accentuent notre emportement viril et aggravent notre masculinité, que demander encore à Dieu? Mes frères, qu’avons-nous à quêter au cœur des abîmes ? », a-t-il poursuivi avant de montrer la vision chrétienne de la sexualité.

« Au moyen de notre luxuriant vécu, l’Éternel nous a préservés de toutes ces abominables luxures. Nous sommes le tréfonds de toutes les infusions du beau, le reflux de tous les goûts et l’incarnation de toutes les fulgurances émotionnelles et réflexives. Par rapport à l’homosexualité, on peut faire dire à la science ce qu’on veut, la laisser faire toutes sortes d’amalgames, mais on ne réussira jamais à chasser l’évidence d’une dose de mauvaise fois que les homosexuels, eux-mêmes, reconnaissent, et qui transparaît dans les logorrhées enflammées des « défenseurs des droits de l’homme », en faveur du bizarre et de lointaines déviances », ajoute l’enseignant.

L’hygiène morale

« Mes frères, notre existence tropicale est incompatible avec les misères qu’ordonnent les imaginaires tempérés… Toutes les pratiques sexuelles hétérodoxes, quelles qu’elles soient, doivent être bannies de l’espace public, pénalisées au besoin, si elles sont portées devant le regard de tous. L’enjeu est faire prévaloir l’hygiène morale, le confort intellectuel et l’esthétique d’un vécu normatif, tel qu’il est de rigueur lorsqu’un peuple décide de penser sereinement sa condition, de relever les défis qui l’interpellent au quotidien et de porter au firmament de l’histoire les aspirations que son rayonnement passé lui garantit », informe le philosophe.

« Pour se rendre dignes des promesses de l’avenir nous devons maintenir un combat acharné, tous azimuts, contre toutes les déviances, les impudicités, les cupidités et les bestialités qui trahissent notre statut d’animal pensant. Pour se rendre dignes devant les générations futures, pour ne pas hypothéquer notre respectabilité, il faut, en permanence, défricher notre regard, notre conscience, nos émotions, dans une tension qualitative susceptible d’ensemencer la vie. L’homosexualité, c’est-à-dire, les fantasmes contre-nature de ceux qui décident de se faire du plaisir pour tuer le temps, est une dérive incompatible avec le bon sens et antinomique à la vie! », a conclu Fridolin Nké.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter