Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 07Article 503842

General News of Tuesday, 7 April 2020

Source: camerounliberty.net

Affaire Paul Chouta: 81 organisations mondiales écrivent à Paul Biya

Le Commetee to Protect Journalist (CPJ) et 80 autres organisations en Afrique et dans le monde sont préoccupés par la détention des journalistes en Afrique en cette période de crise sanitaire.

Ils viennent d'adresser une correspondance collective à une dizaine de présidents africains dont les pays sont touchés par le Coronavirus pour les exhorter de libérer les journalistes emprisonnés dans leurs pays respectifs. C'est à cet effet que le Président du Cameroun Paul BIYA a été saisi pour le cas de Paul CHOUTA, journaliste à CamerounWeb interpellé depuis le 28 mai 2019, Amadou Vamoulk, Mancho Bibixy, Samuel Wazizi Chillen, Thomas Awah Junior Aghem, Tsi Conrad et Wawa Jackson Nfor.

Ci-dessous la correspondance en question envoyée par e-mail à ces Chefs d'État

Vos Excellences,

Nous, les 81 médias soussignés, organisations de défense de la liberté de la presse et des droits de l'homme, écrivons pour appeler vos gouvernements respectifs à libérer tous les journalistes emprisonnés en cette période de la pandémie de COVID-19.

La semaine dernière, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a publié une lettre ouverte aux dirigeants de par le monde demandant la libération immédiate de tous les journalistes emprisonnés dans le cadre de leur travail. Étant donné qu'un nombre impressionnant de ces journalistes emprisonnés sont détenus dans des prisons à travers le continent africain, nous réitérons cet appel à vos pays respectifs en cette période de graves problèmes de santé publique.

Selon la dernière enquête annuelle du CPJ réalisée le 1er décembre 2019, il y avait au moins 73 journalistes dans les prisons en Afrique, dont 26 en Égypte , 16 en Érythrée , sept au Cameroun , quatre au Rwanda , au Burundi et au Maroc , trois au Algérie , et un au Bénin , au Nigéria , au Tchad , en Tanzanie , en Éthiopie , en Somalie , Comores , en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud .

Au 31 mars, au moins 11 de ces journalistes avaient été libérés de prisons en Somalie, en Éthiopie, en Tanzanie, au Nigéria, en RDC, en Algérie, aux Comores, au Soudan du Sud et en Égypte, selon les recherches du CPJ. Cependant, au moins six autres journalistes et travailleurs des médias ont été emprisonnés depuis le 1er décembre et sont toujours en prison au 31 mars, dont quatre en Éthiopie et un au Cameroun et en Algérie.

L'article 16 de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples stipule: «Tout individu a le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible.» Ces droits ont été étendus aux prisonniers et aux détenus lorsque la Commission africaine a adopté la résolution de 1995 sur les prisons en Afrique.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, «les personnes privées de liberté et celles qui vivent ou travaillent dans des environnements clos à proximité immédiate sont susceptibles d'être plus vulnérables à la maladie COVID-19 que la population en général».

Pour les journalistes emprisonnés dans les pays touchés par le virus, la liberté est désormais une question de vie ou de mort. Les journalistes emprisonnés n'ont aucun contrôle sur leur environnement, ne peuvent pas choisir d'isoler et se voient souvent refuser les soins médicaux nécessaires.

Beaucoup de ces journalistes ont été maintenus en détention sans procès pendant de longues périodes et souffrent d'une mauvaise santé exacerbée par des conditions de santé sous-jacentes et des prisons surpeuplées, où ils ont contracté le paludisme, la tuberculose et d'autres maladies.

Nous vous exhortons à libérer tous les journalistes emprisonnés dans vos pays respectifs et à protéger la liberté de la presse et la libre circulation des informations à ce moment crucial. Le journalisme ne doit pas entraîner la peine de mort.

SONT EGALEMENT CONCERNÉS PAR CETTE MISSIVE :

- Président de l'Algérie Abdelmadjid Tebboune
- Président du Bénin Patrice Talon
- Président du Burundi Pierre Nkurunziza
- Président du Tchad Idriss Deby
- Président de l'Égypte Abdel Fattah el-Sisi
- Président de l'Érythrée Isaias Afwerki
- Premier ministre de l'Éthiopie Abiy Ahmed Ali
- Premier ministre du Maroc Saad-Eddine El Othmani
- Président du Rwanda Paul Kagame

CETTE CORRESPONDANCE A ÉTÉ AMPLIÈE À

• Le président de l'Union africaine, le président Matamela Cyril Ramaphosa
• Le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki
• Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres
• Le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter