Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 20Article 609127

Actualités of Tuesday, 20 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Affaire Nourane Foster : le FDC exige des sanctions contre les policiers

Le FDC condamne et, juge inacceptable et inadmissible . Le FDC condamne et, juge inacceptable et inadmissible .

La député Nourane Foster a été agressée par des policiers à Bafoussam.

Le Front des Démocrates Camerounais a appris cette actualité avec beaucoup d’indignations.

Denis Emilien Atangana condamne cette violence .

Alors que les musulmans célèbrent la fête du mouton se célèbre au Cameroun, la député Nourane Foster a été prise à partie par des policiers dans la ville de Bafoussam. Dans la vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux, l’on voit l’élue de la nation bousculée par des policiers avant de sortir son téléphone pour passer un appel. Cette actualité a suscité l’indignation de plusieurs observateurs sur les reseaux sociaux qui n’ont pas manqué de condamner cette violence sur un élu de la nation. Parmi eux Denis Emilien Atangana du Front des Démocrates Camerounais. « Le Front des Démocrates Camerounais (FDC) a appris avec beaucoup d'indignation l'agression de l'honorable Nourane Foster, Député PCRN à l'Assemblée Nationale ce mardi, journée dédiée à la célébration de la fête de mouton pendant qu'elle se rendait à Foumban. Le FDC condamne et, juge inacceptable et inadmissible l'agression d'un élu portant ses attributs d'élu par des fonctionnaires de police », écrit Denis Emilien Atangana dans une tribune qu’elle a publié sur les réseaux sociaux.

Sanctions.

Pour le parti de Denis Emilien Atangana, ces actes ne doivent pas rester impunis et méritent d’être réprimés par les autorités chargés de la police. C’est pourquoi : « le FDC demande une condamnation clair de la part du gouvernement et des poursuites judiciaires contre ces fonctionnaires de Police camerounaise .Il est intolérable qu'au moment où toute la nation comme un seul homme condamne l'agression sur le Président de la République en territoire étranger qu'au Cameroun des élus du peuple soient méprisés et agressés par les fonctionnaires de police qui leurs doivent pourtant des égards, considération et respect ». Pour le FDC attenter à la personne d'un élu c'est agresser la démocratie et porter atteinte aux peuple camerounais dont-il est mandataire.

Rejoignez notre newsletter!