Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 12Article 613246

Actualités of Thursday, 12 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Affaire Mirabelle : un nouveau chef d'accusation contre les 4 cadres du PCRN

Mirabelle et ses présumés bourreaux Mirabelle et ses présumés bourreaux

• Une plainte a été portée contre 4 cadres du PCRN.

• Ils sont accusés de plusieurs faits dont la diffamation et le tribalisme.

• Le dossier a été transféré au commissariat de central de Logbessou.


Selon des révélations faites par le journaliste politique et lanceur d'alertes Boris Bertolt, Mirabelle et ses avocats se rendront ce jeudi au commissariat de Logbessou pour leur déposition.

'L’affaire Mirabelle Lingom est désormais entre les mains des autorités judiciaires. Si la plainte chez le procureur a été envoyée au commissariat de central de Logbessou, les avocats de la jeune Mirabelle Lingom devraient se rendre ce jour avec elle sur place afin qu’elle fasse sa déposition. C’est cette déposition qui donnera lieu aux auditions des mis en cause qui sont: Fritz Messe Messe, Jean Louis Batoum, Julien Bapes Bapes et Cloraire Nguedjo.
Mais l’un des développements importants s’est produit du côté de la légion de gendarmerie où une autre plainte a été déposée contre individus en réaction à celle de Fritz Messe Messe contre Darling Nguevoet Gerard Philippe Kuissu Mephou', écrit Boris Bertolt.

'Au-delà des quatre chefs d’accusation pour lesquels ils étaient déjà poursuivis chez le procureur à savoir: diffamation, atteinte à la vie privée, propagation de fausses nouvelles et viol, les avocats de Mirabelle Lingom ont ajouté: injures et outrage à l’ethnie. Cette dernière accusation seule peut valoir aux mis en cause un à deux ans d’emprisonnement et une amende comprise entre 300 000 à trois millions de Fcfa. Une peine encore plus lourde s’ils sont fonctionnaires. Or, les avocats de Mirabelle Lingom affirment détenir des preuves de tribalisme manifeste dans cette affaire', ajoute M. Bertolt.


Clotaire Ngue donne sa version

Le cadre du PCRN accusé d’avoir monté de toute pièce une histoire de sextape impliquant la jeune Christelle Mirabelle Lingom, s’est prononcé publiquement sur le sujet. Il reconnait s’être trompé sur l’identité de la personne qui figurait dans la sextape en question. Il indique également avoir présenté des excuses à Mirabelle puis supprimé les publications litigieuses. Il n’arrive toutefois pas à expliquer comment il a pu réaliser une interview avec Mirabelle alors que le seul message qu’il reconnait lui avoir envoyé était : « Bonjour Christelle, je te demande sincèrement les excuses, juste, une confusion. Merci Clotaire ». Pour l’heure Cabral Libii continue par défendre ses éléments qui sont accusés d’avoir détruit la vie d’une fille.

CamerounWeb vous propose l’intégralité de la tribune de Clotaire Ngue

Face à cette campagne de manipulation de l'opinion sur l'affaire Mirabelle, dont il faut le préciser d'emblée vise à régler des comptes politiques aux personnes qui répondent le plus souvent aux virulentes attaques ciblées d'un certain parti politique contre le PCRN et son leader, après le passage télévisé de mon camarade et ami Fritz MESSEY hier, il m'apparaît opportun de donner ma version des faits dans cette affaire, c'est ma première prise de parole publique sur ce sujet, afin que l'opinion publique et nos camarades politiques ne soient pas trompés. Car comme le disait Goebbels le propagandiste du régime Nazi de Hitler, un mensonge répété mille fois ne se transformera jamais en vérité.

Les camerounais ont maintenant la preuve que cette affaire n'a rien de judiciaire. Le fameux collectif d'Avocats constitué pour nous poursuivre est composé essentiellement des cadres du parti villageois. La souris a finalement montré sa queue.

Cette justice insultée et vilipendée par ce parti villageois est devenue l'instrument dont ses dirigeants jaloux et haineux veulent se servir pour régler les comptes politiques à travers nous au PCRN ,qui s'est distingué par son sérieux de sa tempérance et le respect de la République.

Comme vous le savez, pendant l'affaire de MCM, la Sextape d'un lanceur d'alerte avait aussi inondée la toile, mais curieusement, personne n'en parlait pour demander justice à cette fille. Aucun media, aucun homme politique, rien .

J'ai fait des publications pour réclamer que l'opinion s'indigne aussi pour cette pauvre fille qui était dans la vidéo du lanceur d'alerte. Malgré le fait que l'ex copain de Mirabelle et plusieurs sources me confirmaient que c'était bel et bien Mirabelle dans cette vidéo, j'ai toujours pris le soin de cacher son visage sous toutes mes publications en question, ceci dans le but de la protéger. A aucun moment je ne l'ai insulté attaqué ou diffamé comme les manipulateurs à la solde du parti mondialement connu pour les fakenews veulent le faire croire. Au contraire , pensant qu'elle était la fille sur la vidéo du lanceur d'alerte , je réclamais indignation et justice pour elle aussi.

Après quelques jours, lorsque la fille , qui était en contact avec mes sources d'informations a fait comprendre que ce n'était pas elle dans cette vidéo, naturellement, j'ai supprimé toutes mes publications à son sujet , j'ai cherché à avoir son contact ,ce que j'ai eu via son ex copain. J'ai appelé la fille(Mirabelle) pour lui présenter mes excuses et voir dans quelle mesure la rencontrer pour en discuter, ce à quoi elle n'a pas donné suite. Toutefois, le 30 juin 2021 je lui ai quand même laissé un SMS (cf capture) pour lui présenter mes excuses que c'était une confusion de personne.

Même si j'avais des raisons de penser que c'était elle dans la vidéo, parce que l'information venait de son ancien petit copain, je me suis excusé auprès d'elle.

Malgré mon Mea Culpa et mon silence dans cette affaire, les acteurs politiques villageois sont restés constants dans leur démarche, durant deux mois ils ont traîné mon nom et mon image dans la boue, les juges du tribunal des réseaux sociaux m'avaient déjà envoyé en prison sans jamais me convoquer n'est-ce que dans un commissariat.

Je crois savoir que la diffamation n'existe que quand on est bien conscient qu'on affabule ou rapporte volontairement des faits mensongers, non avérés qui porte atteinte à la considération et l'honneur d'une personne, un peu comme le font les medias à gage et les blogueurs financés par le parti qu'on sait. Dans mon cas c'était une confusion.

Informé par la suite que Mirabelle n'était pas la fille sur la sextape, j'ai fait ce qu'il fallait faire à savoir démentir l'information et présenter mes excuses à la fille. Les preuves sont là.

Par contre , je continue à condamner la publication de la vidéo de la fille qui a vu sa nudité exposée, sans scrupules et dont personne n'a jamais écouté la version. Celui-là qui a eu le courage de filmer un immeuble au hasard , le publier sur facebook et mentir sans scrupules que c'est l'immeuble du président Cabral LIBII, peut aussi très bien mentir sur cette affaire de sextape.

S'agissant des accusations des agressions et de viol qui ressemble à une fabrication montée après l'echec du tout premier direct Facebook de la fille organisé par des acteurs politiques villageois pour soit disant de déballage juste pour manipuler l'opinion, je me réserve le droit de porter plainte à tous ces acteurs politiques déjà identifiés et certains médias à la solde d'un clan tribalo politique.
Il s'agit au-delà de la diffamation, d'une dénonciation calomnieuse , faits prévus et réprimés par le code pénal.

À ces acteurs politiques qui ne peuvent encore exister que par des pareilles histoires et qui s'ennuient parce qu’ils n'ont rien à faire n'étant représentés dans aucune institution, vous avez causé plus de tort à cette fille en l'affichant dans les médias et dans les réseaux sociaux durant ce dernier mois.

Cette fois, vous avez attaqué les mauvaises personnes et la justice RÉPUBLICAINE fera son travail loin de celle des réseaux sociaux.

Rejoignez notre newsletter!