Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 11Article 618076

Opinions of Saturday, 11 September 2021

Auteur: Fritz Frantz Messey

Affaire Mirabelle: Fritz Messey du PCRN présente sa chronologie des faits

Fritz Messey, chargé de mission de Cabral Libii Fritz Messey, chargé de mission de Cabral Libii

Dans une tribune publiée en réponse à une sortie de Boris Bertolt, le chargé de mission auprès du président du PCRN, Fritz Messey étale sa version des faits ayant conduit à la mort de Mirabelle Lingom. CamerounWeb vous invite à lire cette tribune, une nième sur cette triste affaire.
---

"1- Juin 2021, une sextape dans le bureau de Martin Camus Mimb devient virale sur la toile ce qui suscite l'indignation populaire.
Quelques heures après, une sextape de Paul Chouta est aussi mise en circulation. Curieusement celle-ci suscite l'indifférence totale de certains activistes.

2- Nous commençons à demander également justice pour la jeune fille présente dans la sextape réalisée par Paul Chouta, toutefois nous ne relevons aucunement l'identité de la jeune dame.

3- Le 21 Juin 2021, Bapès contacte Jean Louis Batoum et lui révèle que la jeune dame dont il est question dans la vidéo n'est personne d'autre que son ex du nom de Mirabelle Lingom ( paix à son âme ) , il parle avec tellement d'assurance qu'il le confirmera le même jour à Clotaire Nguedjo par Messenger.

4- Le même jour (21 Juin) Jean Louis Batoum contacte la jeune dame par son numéro qui lui a été remis par Julien Bapès, ils s'entretiennent et prennent rendez-vous et en aucun moment, elle ne dissipe les doutes de celui-ci qui, peu après, commence à publier à la suite de son ex petit ami, cette fois en révélant son nom.
Ils seront suivis dans cet élan par plusieurs personnes dont Clotaire qui publiera les images dont le visage de la concerné sera toujours flouté.

5- Quelques jours après c'est à dire le 25 Juin, Jean Louis Batoum rencontre enfin Mirabelle qui lui déclare enfin qu'il ne s'agit pas d’elle.

Jean Louis appelle son ex Julien Bapès et lui passe un savon et présente illico presto ses excuses à Mirabelle non sans faire une mise au point sur Facebook dans laquelle il présente ses excuses.

Clotaire Nguedjo le même jour présentera ses excuses à la jeune dame et tous supprimeront leurs posts mentionnant son nom.


6- Le 27 juin 2021 après avoir pris connaissance de la mise au point de Jean Louis Batoum , Les militants du MRC entrent en scène , Gerard Philippe Kuissu Mephou en tête de proue déclare la guerre à ceux qui ont selon ses dires jetés en pâture cette jeune dame en relevant son identité et leur promet la prison dans les jours qui suivent. Il m'y associe.
Peu de temps après il va rencontrer la jeune dame qui avait déjà déposé une plainte au commissariat central de Logbaba contre son ex pour diffamation.
Il lui fait miroiter monts et merveilles, ses complices et lui fusent en publications sur Facebook mais cela n'attire guère l'attention de l'opinion.


7- Le 11 Juillet au matin, constatant que l'opinion ne s'intéresse guère à l'affaire, Gérard Phillipe kuissou Mephou annonce que Mirabelle a été violée la nuit précédente et accuse implicitement les membres du PCRN (mes camarades et moi).
S'en suit alors une déferlante d'indignation nous accusant et publiant nos images, c'est en ce moment qu'entre en scène le maître chanteur Boris Bertolt.

L'astuce pour ameuter l'opinion est toute trouvée.


8 - La jeune dame est surmédiatisée, Gérard Phillipe Kuissou est à la manœuvre, il ne tarit pas d'ingéniosité pour la faire passer dans les directs, les émissions radio, les programmes télés, Équinoxe est d'ailleurs mis à contribution.

Fin juillet Boris Bertolt fait une publication nous présentant alors comme les bourreaux violeurs de la jeune dame, publication relayée par Phillipe kuissou et plusieurs autres personnes, pour moi c'est la goutte d'eau qui déborde le vase.


9 - 2 Août 2021, je dépose une plainte à la légion de gendarmerie de Bonanjo, Brigade de recherche contre Boris Bertolt Siandje, Arol Ketchiemen, Gérard Phillipe kuissou et Darling Nguevo.
Jusqu'au dépôt de ma plainte aucune plainte n'avait été déposée contre moi et mes camarades nulle ne part même après deux mois de lynchage.


10- 11 Août 2021, soit 9 jours après le dépôt de ma plainte, les avocats de la jeune dame (membre du MRC ) déposent une plainte contre mes amis et moi pour diffamation, injure, propos tribaux et viol contre inconnus.
L'enquêteur m'informe qu'il écartera d'abord ma procédure pour commencer par celle des avocats de la jeune dame, ce que j'accepte tout bonnement.

Il faut noter qu'une autre plainte a été déposée le même jour à la brigade de Ndogbat par les mêmes avocats, mais la légion étant au-dessus de la brigade de Ndogbat, il leur a été instruit de surseoir à la procédure là-bas.


11- 2 semaines plus tard, après des jours d’audition, la confrontation a eu lieu le 26 Août.
Après avoir entendu Paul Chouta ce jour, il lui a été demandé de partir surtout que la jeune dame présente dans la vidéo avait été identifiée.

Paul Chouta quitte donc la légion autour de 18 h et n'a pas pu assister à la confrontation entre nous, la plaignante et son avocat ( Me Cheick ).
12- Au cours de la confrontation, la jeune dame (paix à son âme une fois de plus ) va rejeter en bloc les accusations de viol portés contre nous et affirmera devant l'enquêteur et son avocat n'avoir pas pris connaissance de la plainte avant qu'elle ne soit déposée.

Elle rejettera également les accusations de levée de fonds organisée par les membres du PCRN contenues dans la plainte.
Peu après, elle avouera avoir reçu les excuses de Jean Louis et Clotaire mais elle dira nourrir de la colère vis à vis de son ex qui continuait de la narguer.

Elle reconnaîtra que mon nom n'avait rien à faire dans cette affaire, puisqu'au cours de la confrontation aucune capture de mes écrits comportant son nom et son image n'avait pu être produite.

Elle m'a d'ailleurs présenté ses excuses et n'a présenté aucune réticence pour un arrangement à l'amiable, c'est sur cette base que l'enquêteur a demandé qu'elle aille s'entendre sur les termes de l'arrangement à l'amiable pendant 3 jours avec Julien Bapès, Jean Louis Batoum et Clotaire Nguedjo.


13 - À minuit presque ce même jour devant la légion, elle m'a présenté une fois de plus ses excuses en présence de son frère, ce dernier a d'ailleurs déclaré que la personne visée dans cette affaire était son ex et amicalement ce 26 Août 2021 nous nous sommes séparés.

C'est face à l'obstination de ses avocats, militants du MRC à pousser le vice plus loin que j'ai décidé de poursuivre cette jeune dame qui, avait reconnu par devant l'enquêteur de m'avoir mêlé à tort dans cette histoire.

Peu après, Quelques jours plus tard, j'apprenais son décès. Reposes en Paix jeune dame.
Voici les faits, vous pouvez les vérifier auprès de la légion de gendarmerie de Bonanjo, tout le reste n'est que de la haine et du mensonge.

NB: la procédure intentée par mes soins contre les instigateurs de cette campagne se trouve déjà au niveau du parquet. J'irai jusqu'au bout!"

Rejoignez notre newsletter!