Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 14Article 589435

General News of Wednesday, 14 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Affaire Me Alice Nkom: Abdelaziz Moundé détruit Cabral Libii

La brouille entre Maître Alice Nkom et l’honorable Cabral Libii intéresse de plus en plus les Camerounais.

«J’ai peur justement parce que j’aime beaucoup Cabral Libii, mais il est naïf parce que s’il n’était pas naïf, il ne serait pas allé aux élections. S’il n’était pas naïf, il ne serait pas là en train de dire ‘‘je suis le député’’». C'est la déclaration de Maître Alice Nkom qui a provoqué la colère du leader du PCRN (Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale), qui, dans sa réponse, mis en avant l’âge avancé de Me Nkom, 76 ans. Une réponse qui passe un peu mal au sein de l'opinion.

L'activiste camerounais basé en occident, Abdelaziz Moundé Njimbam s'est invité dans le débat. Dans un texte publié sur les réseaux sociaux, il prend le contre-pied de Cabral Libii et rend hommage à cette dernière et à son âge.
"Elle a, oui, son bel âge, celui qui est bien moins que celui des patrons éternels de nos assemblées et institutions, où se pressent l’applaudimètre des parlementaires. Oui, il y’a bien, chez nous, des temples de sénescence auxquels on s’accommode : carrière oblige." a-t-il martelé.

Ci-dessous l'intégralité de sa réaction

Elle a un an de moins que ma mère, qui comme elle, m’a tant fait aimer le Cameroun et son écrin, l’Afrique, et je l’aime !

Elle a un an de moins que ma mère, qui comme elle, m’a fait aduler l’art de penser contre soi-même et donc de cultiver l’ouverture d’esprit, le goût du contradictoire, la sanctification de la liberté de pensée, et je l’aime.

Elle a, oui, son bel âge, celui qui est bien moins que celui des patrons éternels de nos assemblées et institutions, où se pressent l’applaudimètre des parlementaires. Oui, il y’a bien, chez nous, des temples de sénescence auxquels on s’accommode : carrière oblige.

Elle a, oui, son bel âge, n’aspire à aucun poste, tout juste soucieuse de voir le pays de Um, Fonlon et autres beaux esprits et héros, décoller enfin : le cran de ses idées et le courage de ses os !

Quand il m’arrivera de ne pas goûter un de ses arguments, de ne pas partager son point de vue même acide, je n’irai pas chercher le carbone 14 mais l’huile pour cerveau.

Elle a, oui, le bel âge de ceux, qui adolescents, c’est vrai, ont vu dans le ventre des années 50, la classe politique camerounaise, celle suscitée par la France coloniale notamment, basculer dans le camp du ralliement et du réalisme cynique. Ce mantra devenu permanent dans notre vie politique.

A. Mounde Njimbam
Citoyen Africain-Camerounais

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter