Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 14Article 607996

Actualités of Wednesday, 14 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Affaire Malika : ces charges que Camus Mimb redoutait et qui n’ont pas été retenues

Les accusations qui faisaient le plus peur aux deux hommes n’ont pas été retenues contre-eux Les accusations qui faisaient le plus peur aux deux hommes n’ont pas été retenues contre-eux

La conférence de presse des avocats de la victime s'est tenue hier à Douala.

Martin Camus Mimb et Wilfried Eteki ne seront pas poursuivis pour viol, détournement de mineur, et consommation de stupéfiants.

Ils sont poursuivis pour proxénétisme, publications obscènes, diffamation, cybercriminalité entre autres.

La peur s’est plus ou moins dissipée dans l’esprit de Mimb Hiol Martin et Eteki Otabela Wilfred. Les accusations qui faisaient le plus peur aux deux hommes n’ont pas été retenues contre-eux. Camus Mimb et son complice craignaient en effet d’être poursuivis pour viol, détournement de mineur, et consommation de stupéfiants. Des accusations qui, si elles étaient retenues contre un Martin Camus Mimb l’auraient banni d’office de plusieurs milieux, notamment les milieux professionnels. « Quel media sérieux peut-il accepter de coller son image à un journaliste accusé de viol et de détournement de mineur », se demande un ancien journaliste de la Crtv. Il explique neamoins que les charges retenues contre le chroniqueur sportif ne sont pas moins graves, mais sur le plan moral, elles sont ternissent moins l’image de celui contre qui elles sont retenue.

Une première victoire de la défense

Mimb Hiol Martin et Eteki Otabela Wilfred vont passer devant le TPI de Douala Bonanjo le 22 Juillet 2021 dans une audience de citation directe. Pour les avocats de Malicka, la fixation de la date d'audience est une première victoire contre des acteurs divers qui ont fait pressions avec menaces diverses contre les conseils, la famille et les autorités en charge du dossier. "Seul le soutien du peuple au nom duquel est rendue la justice, a rendu ce dénouement possible"; a remercié Guy Olivier Moteng, avocat du collectif.

La procédure à la Police judiciaire progresse elle aussi avec ses blocages. Exemple, la confrontation qui n'a pas pu avoir lieu hier alors que la plaignante et les suspects ont déjà été entendus.

Rejoignez notre newsletter!