Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 12Article 573115

Politique of Friday, 12 February 2021

Source: legal237.info

Affaire MRC: Me Meli se prononce sur la compétence des juridictions militaires

Les 27 victimes d’arrestations et de détention illégales qui passaient ce matin devant le juge d’habeas corpus.

LISTE DES 27 PERSONNES EN HABEAS CORPUS DE LA MARCHE PACIFIQUE DU 22 SEPTEMBRE 2020

1- BIBOU NISSACK Olivier Ulrich
2- FOGUE TEDOM Alain
3- NKAMNDAN NOUKEU Jean Calvin
4- SIMO Ulrich
5- WAMBA Bosco
6- NZALI DASSI Stéphane
7- TIAYO KEMKA TSATEDEM Armel
8- KAMWA KAMDEM Antoine
9- KOPWA DJENKOU Patrick
10- KENNE Jean Fernand
11- SOP TCHIEDJO Jules
12- TCHITCHOUA Jean Roger
13- POUONSI KAMDEM Emmanuel
14- WOKAM NGEUWA Narcisse
15- FOUMOUO DJOUMESSE Steve
16- TEFOBEAU Gerard Alain
17- NOUDJALIE KAMGAIN Rupert
18- ZANGUE DOUANLA Thierry
19- SAAGUE Jean Remy
20- ZANGUE Denis
21- DJONTU Serge
22- MBE Evariste
23- MOUNEMO Herman
24- TSI CHIA Napoléon
25- NGAHANTE NTOUKAM Vidal
26- WENDELEN EWODO Vandelin
27- KEUSSOUO MBEVO Alexis

Ils ont répondu!
2 /27 n’ont pas pu:
le porte parole du Président KAMTO, Olivier BIBOU Nissack, et Mr Sop Tiedjo Jules.

L’audience s’est déroulée dans la sérénité malgré son décorum habituel que la défense des requérants a toujours contesté : audience en Cabinet, les portes fermées loin des yeux et des oreilles du public .
Un nouvelle juge!

L’ acte raisonnable du jour:

Elle ordonne la jonction des 27 procédures pour cause de connexité en vue de rendre une seule ordonnance définitive.

Les requérants exposent que depuis les 30 octobre 2020, pour les uns, 03 novembre 2020 pour les autres, et 19 novembre 2020 pour le reste, ils vivent et font l’objet d’un emprisonnement qu’un juge invisible et inaccessible a prononcé contre chacun d’eux en passant par les officiers de police judiciaire et deux des juges d’instruction Militaire du Tribunal Militaire de Yaoundé.

Après 39, 40 et 49 jours de garde à vue aussi illégales, humiliantes que tortueuses ils n’ont rencontré un juge , qu’une seule fois, le jour de la signature du mandat de détention provisoire, et puis rien, cela fait bientôt 4 mois sur les six (6) mois de la durée de ladite détention.

“Nous n’avons jusqu’alors pas connu
de nouveaux actes d’instruction, plusieurs de nos demandes de libération immédiate ont été rejetées, les demandes de mise en liberté sans réponses judiciaires” ont déclaré les requérants tour à tour au juge.

Au-delà de cet argumentaire qui confirme le caractère illégal, voire manifestement arbitraire, des poursuites pénales initiées contre ces requérants, la contestation de la compétence ratione persone des juridictions militaires quant à juger les civils et ou les manifestants pacifiques reste l’un des motifs d’illégalité qui (our ordonnance être rendue le 04 mars 2021 à 10h.

Auront-ils droit à un juge accessible ?

25 autres attendent l’enrôlement de leurs nouvelles requêtes déposées hier le 8 février 2021.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter