Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 12Article 519898

General News of Friday, 12 June 2020

Source: 24cameroun.com

Affaire Lazare Essimi Menye: le double jeu du régime Biya révélé


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Ancien ministre camerounais des Finances, le statisticien coule une retraite très paisible en Virginie aux Etats-Unis. Condamné par plusieurs fois dans le cadre de l’opération épervier, aucune mesure n’est prise pour son retour au Cameroun et le rapatriement des fonds.

Dans sa maison de Springfield en Virginie aux Etats-Unis, Lazare Essimi Menye, ancien ministre camerounais des Finances mène une retraite bien au calme. Selon le journal Jeune Afrique, aucune notice Interpol n’a pas été émise par les autorités camerounaises à son encontre. « Et pourtant, le quatrième procès intenté par l’État du Cameroun contre lui a abouti en mars à une quatrième condamnation à une peine de prison à vie, à la suite d’un détournement de 9,1 milliards de F CFA », poursuit le journal de Bechir Ben Yahmed.

On se souvient que lorsqu’il est déchargé de ses fonctions de ministre de l’Agriculture, le Tribunal criminel spécial accélère l’enquête ouverte sur les affaires le concernant. Pendant ce temps, M. Essimi est sous surveillance policière. Par la suite, il est malade et hospitalisé sous très bonne garde à Yaoundé, il réussit néanmoins à quitter le Cameroun le 1er décembre 2015 pour les Etats-Unis. De là, il rejoint sa famille.

L’Appel de la Lékié

Statisticien, Lazare Essimi Menye a travaillé au Fonds monétaire international (Fmi). Depuis son départ du Cameroun, les procédures judiciaires se multiplient contre lui. Ces procédures se succèdent pas des condamnations contre l’ancien ministre de Paul Biya. En 2007, Essimi Menye est l’un des premiers signataires de « L’Appel de la Lékié », visant à demander au Président Paul Biya un changement constitutionnel pour qu’il puisse réaliser un mandat supplémentaire.

En 2010, il lance un emprunt obligataire de 200 milliards de FCFA. En juillet 2011, le gouvernement impose la gratuité de 15 prestations bancaires, dont l’ouverture de comptes. Selon Essimi Menye, cette mesure avait pour objectif d’encourager les Camerounais à épargner, et de promouvoir ainsi la « bancarisation ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter