Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 03 29Article 501757

General News of Sunday, 29 March 2020

Source: Actu Cameroun

Affaire Cavaye Yieguié : vers une dissolution de l'Assemblée nationale

La dissolution de l’Assemblée nationale camerounaise exigée par certaines organisations des droits humains notamment le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (RHEDAC). C’est plus précisément la directrice exécutive dudit réseau, Maximilienne Ngo Mbe qui a formulé récemment cette demande particulière. Selon elle, les élus sensés servir d’exemple violent les règles.

Pour limiter la propagation de la maladie, le gouvernement a élaboré mardi 17 mars une série de 13 recommandations, allant de la fermeture des frontières à l’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes.
Mais malgré cette décision, l’Assemblée nationale camerounaise a tenu sa session ordinaire du mois de mars depuis vendredi 20 mars, affichant, pour l’opinion, un mépris des restrictions fixées par les autorités.

Une pétition lancée par Maximilienne Ngo Mbe
Indignée par cet entêtement, Maximilienne Ngo Mbe, directrice exécutive du va plus loin et sollicite une dissolution de l’Assemblée nationale. À cet effet, la défenseure des droits de l’Homme a initié une pétition.


« Je pense que l’Assemblée nationale a violé les mesures du chef de l’État qui interdit les rassemblements de plus de 50 personnes. Ce sont les élus qui doivent servir d’exemple qui violent les règles. Cavaye Yieguié Djibril a convoqué une session alors qu’il n’avait aucune urgence. Pour avoir mis le peuple camerounais en danger, j’ai lancé une pétition pour exiger la dissolution de l’Assemblée nationale », a annoncé la militante des droits de l’Homme au micro de Sputnik.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter