Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 03Article 570997

General News of Wednesday, 3 February 2021

Source: Actu Cameroun

Affaire CNI: une lettre ouverte salée arrive sur le bureau de Martin Mbarga Nguele

La député du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale Rolande Ngo Issi demande au Délégué général à la sûreté nationale Martin Mbarga Nguele de prendre ses responsabilités et de permettre aux camerounais d’être en possession de leur Carte nationale d’identité.

Cette fois-ci, l’honorable Rolande Ngo Issi du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN) a choisi d’adresser à Mbarga Nguele le patron de la police une lettre ouverte. L’objet de ladite lettre ouverte porte sur le problème d’obtention de la Carte nationale d’identité. Rappelons que c’est bel et bien la député du PCRN qui a lancé le mouvement de revendication « jeveuxmaCNI ». Rolande Ngo Issi précise qu’il revient à chacun de jouer son rôle. Et celui du Délégué général à la sûreté nationale (DGSN) Martin Mbarga Nguele est de s’assurer que les camerounais arrivent à obtenir cette pièce d’identification.

Dans sa lettre ouverte, la député Rolande Ngo Issi questionne le fait qu’il y ait des problèmes de double nationalité avancés il y a de cela deux semaines par la Délégation générale à la sûreté nationale, pour justifier les retards ou les difficultés dans l’obtention de la CNI au Cameroun. Comme proposition pour ce problème spécifique, la député du PCRN conseille au Délégué de faire preuve de complaisance et de tolérance. Pour cette dernière, on peut choisir une identité et détruire l’autre.


Retrouvez ci-dessous la lettre ouverte intégrale du député Ngo Issi
LETTRE OUVERTE au DGSN

Monsieur le Délégué Général à la Sûreté Nationale à chacun son rôle. Il ne se passe plus un seul jour où je ne reçois dans ma boîte à lettres ou dans mes bureaux des centaines de compatriotes en détresses voulant retirer leurs CNI. Prenez vos responsabilités et permettez à ces Camerounais de jouir de leur droit, celui de posséder leurs cartes nationales d’identité.

En rappel lors de votre communication publique face à la presse par les soins de votre Secrétaire Général et vos autres communications à travers les réseaux sociaux sur le site officiel de votre institution (sauf à faire croire que c’était un Fake ) vous avez bien rassuré les uns et les autres de la disponibilité des pièces officielles en souffrance dans les différentes unités de distribution . Mais d’où vient-il encore que les grincements de dents se fassent ressentir ? Pourquoi les compatriotes n’ont pas leurs CNI ? Est-ce un problème de lenteur au niveau de la production ? Ou de la double identité ? Dites-nous! Et mettez en place des dispositifs de veille et de suivi *;* ces dispositifs pourront expliquer aux nombreux citoyens errant dans vos services pourquoi leurs CNI sont coincées dans les machines de production.

En revanche s’il s’agit de la double identitée même s’il est avéré que c’est une infraction il faut user de complaisance et de tolérance en notifiant ceux qui sont sous le coup de la loi à faire un choix. Choisir un seul acte et détruire tout autre qui ferait référence au même individu.

Vous pourrez me rappeler que cette prérogative incombe aux législateurs ou au Président de la République c’est une manière de faire une proposition objective

Finissons-en avec ce chantier, avançons en toute sérénité car nous avons des challenges énormes à savoir : l’organisation de la CAN glissante, la réforme de l’état civil, la réforme foncière, le retour définitif de la paix dans les zones en insécurité, les violences sociales de plus en plus sophistiquées, les accidents sur nos axes routiers, la banalisation de l’autorité traditionnelle, la pauvreté ambiante pour ne citer que ceux-là.

A mes compatriotes, allez dans les différentes unités d’identification, opérez un choix pour que vos CNI soient produites pour ceux qui sont en attente des CNI non disponibles depuis des mois et qui jouissent d’une seule identité ne désespérez point.

#jeveuxmaCNI

Hon. Rolande NGO ISSI, député de la nation.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter