Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 15Article 589720

General News of Thursday, 15 April 2021

Source: La Nouvelle Expression n°5446

Affaire Atangana Kouna : la dépêche de Paul Biya divise le tribunal

Elle ordonnait au ministre de la Justice la mise en liberté de l’ancien ministre.
L’audience de ce mercredi 14 avril 2021 a été assez houleuse. La collégialité du tribunal hautement composée était présidée par la magistrate Bahounoui Batende.

L’essentiel des débats a porté sur la demande de mise en liberté introduite par la défense au bénéfice de leurs clients.



Me Fotso, dans un ton cantonal, prendra la parole pendant quelques minutes pour exposer les faits de la cause de son client Atangana Stanislas Victor. Pour l’avocate, très remontée, son client est derrière les barreaux depuis trois ans. Aussi, a-t-elle martel^, la mise en liberté provisoire est un droit sacré. Avant de préciser que dans une affaire similaire, certains accusés ont bénéficié de la mise en liberté provisoire.



Dans le même registre, le conseil de l’accusé Koé Jean Parfait a sollicité sa mise en liberté provisoire. Promoteur d’un cabinet conseil, il est interpellé en 2015 suite à une dénonciation de l’Agence nationale d’investigation financière (Ariif). Ses comptes furent bloqués.

Mais le point focal des débats a été la demande de Me Yossa Kamga qui défendait les intérêts de l’accusé Atangana Kouna Basile. Il a sollicité du tribunal non seulement sa mise en liberté provisoire, mais encore le déblocage de ses comptes pour lui permettre ,de restituer le corps du délit. Me Yossa Kamga a indiqué en outre que le déblocage des comptes salaires de l’ex ministre de l’Énergie et de l’eau (Minée) domiciliés dans trois banques de la place permettra à son client malade de se soigner. Le conseil du ministre a ajouté d’un ton cocasse: «Les salaires bloqués sont les aliments de mon client».

A l’entame de sa prise de parole, Me Yossa Kamga a produit une copie de la dépêche du Premier magistrat, dixit, Me Yossa Kamga. En fait, la dépêche du président de la République a bel et bien existé. .Elle était adressée au ministre de la «justice, garde clés sceaux (Minjustice). Elle ordonnait au ministre, à travers la juridiction placée sous sa tutelle, notamment le Tes, la mise en liberté provisoire de l’accusé Atangana Kouna Basile. Il ne s’agissait pas d’un poisson d’avril, encore moins d’un canular. La

correspondance de Paul Biya au ministre en charge de la justice, a été bel et bien reçue par le Tes. Mais conformément à la loi créant ledit tribunal, la correspondance du président de la république a été jointe au fond. Le problème, l’ancien ministre est poursuivi dans plusieurs procédures. Deux ont connu récemment une jonction. Dans la mesure où l’accusation portait sur les mêmes faits et les mêmes acteurs. La défense a sollicité une mainlevée sur les comptes salaires.

En rappel, l’accusé Atangana Kouna a déjà restitué une bonne partie du corps du délit par le biais .de ses biens et comptes cantonnés dans une banque de la place. L’audience a été suspendue. Elle est reportée le 21 avril 2021 pour les observations du Procureur général.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter