Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 23Article 536578

General News of Sunday, 23 August 2020

Source: hurinews.com

Affaire Amougou Belinga: voici ce qui s'est réellement passé ce samedi à Yaoundé

Réel ? Fausse alerte ? A l’heure actuelle, nul ne peut prétendre savoir avec exactitude ce qui s’est passé ce samedi 22 août 2020 dans l’après-midi, au domicile du tout puissant homme d’affaires et président-directeur général du Groupe de presse l’Anecodte, Jean Pierre Amougou Belinga.

D’après le porte-parole dudit groupe de presse, le domicile du « magnat de la presse camerounaise » au lieu-dit Complexe BEAC à Yaoundé n’a jamais été visité par des gendarmes et Amougou Belinga n’a jamais fait l’objet d’une arrestation.

Selon le communiqué du porte-parole du groupe de presse l’Anecdote, le quartier qui abrite la résidence domicile de M.Amougou Belinga a fait l’objet d’un rafle en début de matinée du samedi 22/08/2020 et la résidence de l’homme d’affaires a été épargnée.

D’autres sources font cependant état d’une perquisition dont le domicile a fait l’objet par des pandores. Selon d’autres par contre qui nous ont contacté avec insistance et même persistance tout en se voulant plus que formelles (et qui nous ont toujours paru crédibles) : « Jean Pierre Amougou Belinga a été interpellé à son domicile vers 14 heures, conduit au secrétariat d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie et relâché vers 16 heures après avoir été mis en garde de se mettre en dehors des affaires de Guinée Equatoriale. Il a été interpellé suite à une plainte venant de ce pays voisin », nous a confié une source proche du dossier.

Pour l’heure, d'après nos sources, l’homme d’affaires sulfureux se trouve à son domicile mais ces informations les unes aussi diverses et contradictoires que les autres traduisent non seulement qu’il s’agit d’une affaire grave, impliquant des personnalités de hauts calibres et allant jusqu’à entamer les relations diplomatiques avec la Guinée Equatoriale, mais aussi que l’étau se resserre progressivement autour du « zomelo’o be zomelo’o » (patriarche des patriarches).

N.B : En presque 10 ans de pratique du journalisme, l’auteur de ces lignes très à cheval sur sa crédibilité s’est toujours voulu assez précautionneux avant de diffuser une information et travaille avec des sources crédibles.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter